Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 78 départements en vigilance orange
Faits divers – Justice

Carlos Ghosn, le PDG de Renault-Nissan, soupçonné de fraude fiscale par la justice japonaise

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Nissan a annoncé lundi que Carlos Ghosn le président de son conseil d'administration aurait dissimulé des revenus au fisc. Le constructeur japonais d'automobiles va proposer son départ. Le titre du constructeur automobile Renault s’est effondré à la Bourse de Paris après cette information.

Carlos Ghosn
Carlos Ghosn © AFP - Etienne LAURENT

L’emblématique patron du groupe Renault-Nissan a été arrêté pour être entendu au Japon par le parquet de Tokyo pour violation présumée de la réglementation financière japonaise.

Carlos Ghosn a utilisé de l'argent de Nissan à des fins personnelles, a déclaré lundi le groupe automobile japonais dans un communiqué, en précisant avoir mené une enquête interne sur des pratiques possiblement inappropriées de la part de Carlos Ghosn et du directeur délégué
Greg Kelly pendant plusieurs mois.

Et d'ajouter que le président de son conseil d'administration avait "pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel".

Encouragé à démissionner 

Le groupe qui va proposer au conseil d'administration de le "démettre de son poste rapidement". Il se prononcera jeudi sur le limogeage.

Carlos Ghosn, qui est également PDG de Renault, est suspecté d'avoir sous-évalué sa propre rémunération dans des rapports financiers.

Le titre Renault s'effondre 

Le titre du constructeur automobile Renault creusait ses pertes lundi à la Bourse de Paris, s'effondrant de plus de 12% après que Nissan a confirmé que Carlos Ghosn. À 11h02, l'action Renault s'écroulait de 12,39% à 56,51 euros, dans un marché à l'équilibre (+0,03%).

Emmanuel Macron a assuré lundi que l'Etat français serait "extrêmement vigilant" concernant "la stabilité" du constructeur automobile Renault et l'avenir de son alliance avec Nissan, en réaction à l'arrestation au Japon du patron du groupe Carlos Ghosn. "Il est trop tôt pour se prononcer sur la réalité des faits", a déclaré le président français, interrogé au cours d'une conférence de presse à Bruxelles avec le Premier ministre belge Charles Michel.

  - Visactu
© Visactu -
  - Visactu
© Visactu -