Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Renault va bien vendre la Fonderie de Bretagne et cherche un repreneur

-
Par , , France Bleu Breizh Izel

Malgré l’annulation du CSE de la Fonderie de Bretagne lundi, la direction du site de Caudan confirme que Renault veut vendre et cherche un repreneur. Jean-Luc Bois, le directeur du site, était l'invité de France Bleu Breizh Izel ce mardi matin.

Pas de marche arrière ! Lundi, une centaine de grévistes de la Fonderie de Bretagne à Caudan a fait annuler le CSE (comité social et économique) où Renault devait acter la mise en vente du site de 350 employés. Mais ça ne change rien, pour le directeur de la Fonderie, Jean-Luc Bois, invité de France Bleu Breizh Izel ce mardi matin : "Hier [lundi] se terminait un période de consultation, on démarre une nouvelle étape, une phase active où le groupe Renault cherche un repreneur viable. Il faut savoir que cette phase de réflexion, de consultation, a duré deux mois."

Renault assumera le projet et cherche le meilleur pour Caudan.

On n’en sait pas plus sur des repreneurs en lices : "Pour l'instant, on démarre donc on n'a pas de repreneur", affirme Jean-Luc Bois, le directeur. "Je comprends l'inquiétude des salariés, mais il est important de redémarrer pour convaincre d'éventuels acquéreurs. On pense que c'est le meilleur pour Caudan. On a éclairé depuis juillet dernier, d'abord avec la pose du diagnostic."

Vendre et diversifier pour pérenniser les emplois

C’est une nouvelle phase qui débute pour la direction de la Fonderie, pour Renault : "Maintenant c'est une phase d'action. Il faut travailler deux axes : la compétitivité et les volumes et donc la recherche de la diversification. A ce stade, il y a un gros travail à engager. Sur le long terme, on est sur une question de diversification. On cherche un projet d'acquéreur qui sera capable de diversifier. On veut travailler la compétitivité."

"On doit jouer la carte sur le terrain, dans les ateliers. Il faut séduire des acquéreurs, inspirer de nouveaux projets. Tout le monde veut la pérennité des emplois et de l'activité", précise Jean-Luc Bois.

Le dialogue n’est pas rompu.

Deux semaines après que la direction a été retenue sur le site, au lendemain du blocage de la sous-préfecture de Lorient, le directeur affirme qu’avec la centaine de grévistes "le dialogue n'est pas rompu. On a ouvert plusieurs fois la porte à la discussion pour rouvrir l'usine au plus tôt. On a précisé que la production redémarrera à hauteur des affectations prévues pour l'année 2021."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess