Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rennes : après neuf jours de grève, les salariés de la clinique Saint-Grégoire reçus en préfecture

-
Par , France Bleu Armorique

Au neuvième jour de grève, les salariés de la clinique Saint-Grégoire se sont rassemblés devant la préfecture de Rennes ce mardi 2 avril. Les représentantes de l'intersyndicale ont été reçues en préfecture pour évoquer leurs revendications.

Les salariés se sont retrouvés devant la préfecture de Rennes.
Les salariés se sont retrouvés devant la préfecture de Rennes. © Radio France - Benjamin Fontaine

Rennes, France

Toujours motivés, les salariés en grève de la clinique Saint-Grégoire se sont rassemblés ce mardi 2 avril devant la préfecture d'Ille-et-Vilaine et de Région à Rennes. Plus de 150 personnes ont répondu à l'appel de l'intersyndicale pour donner de la voix avant un rendez-vous important avec la préfète.

Un rendez-vous avec la préfète

Après neuf jours de mobilisation, Michèle Kirry a accepté de recevoir les grévistes pour évoquer le mouvement social qui touche actuellement l'établissement. "Nous avons évoqué nos conditions de travail et la préfète a été très à l'écoute." expliquait Rozenn Cotto de la CFDT à la sortie de ce rendez-vous. La préfète et le directeur par intérim de l'agence régionale de santé vont jouer les médiateurs en demandant à la direction de la clinique de reprendre les négociations avec l'intersyndicale.

Vendredi dernier, les salariés ont décidé de poursuivre leur mouvement malgré les nouvelles propositions formulées par la Direction. "On nous a proposé une prime de 180 euros pour arrêter la grève. Ce n'est pas que ce nous voulons. Nous voulons une véritable augmentation de salaire et nous voulons en parler maintenant," explique une infirmière. 

Choix de la station

France Bleu