Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : commerçants, restaurateurs et gérants de bars de nouveau dans la rue

-
Par , France Bleu Armorique

Près de 500 commerçants, restaurateurs, gérants de bars et de discothèques de Rennes et Saint-Malo, vétus en noir, se sont rassemblés lundi 23 novembre en début d'après-midi à Rennes. ils réclament un calendrier clair de réouverture de leurs établissements.

Commerçants, restaurateurs, gérants de bars et discothèques ont manifesté à Rennes
Commerçants, restaurateurs, gérants de bars et discothèques ont manifesté à Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Les commerçants, restaurateurs, gérants de bars et de discothèques étaient près de 500 lundi 23 novembre en début d'après-midi sur la place de la gare à Rennes (Ille-et-Vilaine). Vêtus en noir et brandissant des drapeaux bretons, travaillant à Rennes ou venant de Saint-Malo, Dinard et Cancale, ils sont rassemblés à l'appel du collectif "on va tous trinquer". "C'est plus tenable et il va y avoir des fermetures si on ne rouvre pas pour Noël; c'est trop long comme confinement" explique Marc Bihan restaurateur à Saint-Malo. 

Un salaire minimum pour tous les gérants

Pierre Clolus attend des annonces claires de la part d'Emmanuel Macron qui interviendra mardi soir à 20 h. Le porte parole du collectif "on va tous trinquer" réclame une feuille de route pour la réouverture des restaurants et des bars et pas des annonces tous les quinze jours. Les aides de l'Etat ne sont pas à la hauteur des pertes financières explique Pierre Clolus. "on a des loyers, des prêts à payer, des salariés à payer puisqu'ils ne sont pas pris en compte à 100%. On demande un salaire minimum pour tous les gérants".

Forte présence de professionnels venant de Saint-Malo
Forte présence de professionnels venant de Saint-Malo © Radio France - Loïck Guellec

Les clients, autres victimes

De leur côté, les gérants de bars ne se font guère d'illusions car ils estiment qu'ils seront les derniers à rouvrir. "Je pense à mes clients dont le bar était le seul lien social" rappelle Maryline Roger qui tient le bar les Sablons à Saint-Malo "ce sont des gens formidables et modestes qui vivent tout seul".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess