Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : " on est à bloc pour organiser le click and collect dans notre boutique"

-
Par , France Bleu Armorique

Avec le confinement, les boutiques de vêtements sont fermées. Si les grandes enseignes sont assurées de pouvoir vendre sur internet, c'est plus compliqué pour les commerces indépendants, dont certains tentent toutefois l'aventure du click and collect, comme ici à Rennes.

Fabienne et Elyanne dans le magasin de vêtements bio et ethique Wakatépé
Fabienne et Elyanne dans le magasin de vêtements bio et ethique Wakatépé © Radio France - Céline Guétaz

Il y a pas mal d'agitation dans la boutique Wakatépé de Fabienne Commault. Dans son magasin du centre ville de Rennes, où elle vend des vêtements bio et éthiques, elle prépare activement la mise en place du click and collect sur une partie de ces stocks. Elle est aidée d'Elyane, en stage BTS de communication. 

Au printemps dernier, j'ai dû fermer le magasin et je l'ai très mal vécu

Pour Fabienne, pas question cette fois de fermer complètement le rideau de la boutique. Elle garde un mauvais souvenir du printemps 2020 "psychologiquement, je n'étais pas bien, j'ai totalement subi. Mais j'étais seul à tenir mon magasin, et je me sentais pas prête à me lancer dans la vente en click and collect". Depuis, elle a vu ses collègues réussir dans cette expérience "Je me suis dit pourquoi pas moi". 

Un site internet grâce aux aides de Rennes métropole

Fabienne a d'abord investi dans un site internet, qui lui a coûté 5000 euros. "Rennes métropole en a financé la moitié, mais il me fallait quand même le rentabiliser, alors on s'y est mis ! " Pour réaliser ce travail de fourmi qui consiste à inventorier ses stocks pour les mettre en ligne sur son site internet, Fabienne n'a pas mis en chômage partiel Eloïse, son employé de vente, et elle a permis à Eléane de poursuivre son stage de BTS communication. Eléane réalise le travail de saisi de chaque article "il faut indiquer de nombreux renseignements et mettre les photos. "

Le casse-tête de la photo

Il faut prendre en photo tous les articles à mettre en ligne. Choisir le bon cadre, le décor, la luminosité, plier le vêtement ou le porter "on a fait mannequin pour quelques articles, mais on est un peu timide" sourit la gérante de la boutique. Dans la boutique, il y encore un peu de travail avant d'être complètement prête au click and collect, mais la patronne promet aux clients que tout sera prêt dans une dizaine de jours, autour du 16 avril. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess