Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Rennes : l'acte 10 des gilets jaunes dégénère

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Près de 2 000 personnes étaient dans les rues de Rennes pour l'acte X des gilets jaunes ce samedi 19 janvier. Une manifestation régionale marquée par des heurts dès le début d'après-midi. Six policiers et une dizaine de manifestants ont été blessés.

Forces de l'ordre et casseurs se sont affrontés tout au long de l'après-midi
Forces de l'ordre et casseurs se sont affrontés tout au long de l'après-midi © Radio France - Maxime Bossonney

Ils étaient près de 2 000 dans les rues de Rennes pour cet acte X des gilets jaunes ce samedi 19 janvier. Une mobilisation marquée par la violence dès le début d'après-midi.

Le matin, les gilets jaunes de Saint-Brieuc et d'ailleurs ont rejoint Rennes par une opération escargot sur la rocade. Une manifestation régionale était organisée. Un cortège est parti à 13h30 du Roazhon Park pour rejoindre la place de la République où plusieurs groupes de gilets jaunes se sont retrouvés.

Mais dès 14h30 la situation s'est tendue entre manifestants qui tentaient de rejoindre la place de la mairie, et CRS qui faisaient barrage dans toutes les rues pour empêcher d’accéder au centre historique.

De nombreuses poubelles ont été incendiées
De nombreuses poubelles ont été incendiées © Radio France - Maxime Bossonney

Dans un premier temps les forces de l'ordre ont essuyé des jets de bouteilles ainsi que des jets de peinture. Ils ont répliqué par des tirs de flashball et de gaz lacrymogène. Une femme a d'ailleurs dû être hospitalisée après une charge des CRS. Asthmatique, elle n'arrivait plus à respirer à cause du nuage de lacrymogène dans l'air.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Des dégradations dans le centre-ville

Au fil de l'après-midi la violence est montée d'un cran. Des affrontements entre casseurs et forces de l'ordre ont éclaté partout en ville. Certains hommes cagoulés n'hésitaient pas à arracher à coups de marteau des blocs de béton. Des manifestants gilets jaunes se sont alors interposés.

Après République, les tensions se sont déplacées vers l'esplanade Charles de Gaulle
Après République, les tensions se sont déplacées vers l'esplanade Charles de Gaulle © Radio France - Maxime Bossonney
Face à face tendu avec les forces de l'ordre
Face à face tendu avec les forces de l'ordre © Radio France - Maxime Bossonney

Les échauffourées ont ensuite pris la direction du boulevard de la Liberté puis l'esplanade Charles de Gaulle. Là de nombreuses poubelles ont été brûlées, du mobilier urbains dégradé ainsi que des abribus, trois banques ont été saccagées dans le centre ville.

Un Crédit Agricole a été saccagé, les distributeurs brisés
Un Crédit Agricole a été saccagé, les distributeurs brisés © Radio France - Maxime Bossonney

Les violences se sont cristallisées pendant près de 45 minutes autour de l'esplanade Charles de Gaulle entre force de l'ordre et une cinquantaine de manifestants masqués. Un homme âgé en marge de la manifestation a dû être pris en charge d'urgence par les pompiers après un malaise cardiaque. Il a été d'abord soigné par les unités de soins des gilets jaunes. Il était conscient lorsqu'il a été amené par les secours.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Après dispersion, vers 18h00, certains groupes de casseurs ont rejoint le centre-ville, notamment autour de la place de la mairie et le Parlement de Bretagne. Un gilet jaune a été blessé. Quelques vitrines ont été brisées. le calme est revenu aux alentours de 19h00.

Au total, six policiers ont été blessés et près d'une dizaine de manifestants l'ont été également. 

Dans un communiqué, la maire de Renne, Nathalie Appéré dénonce des "violences inadmissibles" et annonce qu'une plainte va être déposée après les dégradations dans le centre-ville.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess