Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rennes : la fin progressive des terrasses couvertes pour les bars et les restaurants

D'ici 2022, la ville de Rennes veut remplacer les terrasses couvertes par des équipements plus esthétiques. Mais dès le 1er janvier 2020, les chauffages extérieurs seront interdits.

Des terrasses couvertes dans le centre ville de Rennes
Des terrasses couvertes dans le centre ville de Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Elles sont bleues, rouges, jaunes ou beiges. Les terrasses couvertes ne passent pas inaperçues place Saint-Michel, place Rallier du Baty, place du Champ-Jacquet ou encore dans d'autres rues historiques du centre ville de Rennes. Mais ces barnums représentent une activité économique importante. Par exemple pour Arnaud, un restaurateur qui a renouvelé son équipement, sa terrasse peut lui assurer 60 couverts pour une journée. "Quand il fait froid, mon barnum ne désemplit pas, mais son interdiction va créer beaucoup de chômage parce que je n'emploierai plus d'étudiants le week-end" assure Arnaud très inquiet.

Les terrasses de la place Rallier du Baty à Rennes
Les terrasses de la place Rallier du Baty à Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Une charte en juin

Pour la ville de Rennes il s'agit de mettre en valeur le patrimoine souvent caché par ces terrasses. "On peut se rendre compte parfois que le patrimoine historique de Rennes est gâché par des équipements inesthétiques" explique Marc Hervé adjoint au maire délégué au commerce. Une charte de terrasses est en préparation d'ici le mois de juin en concertation avec les représentants des commerçants et l'architecte des Bâtiments de France. La municipalité a fixé deux étapes : le 1er janvier 2020 ce sera l'interdiction des chauffages extérieurs sur le domaine public pour protéger l'environnement et le 1er janvier 2022 les terrasses couvertes seront interdites.

Des solutions existent

La ville de Rennes veut s'inspirer des exemples de Lille et de Tours qui ont interdit les terrasses couvertes malgré un climat pas toujours au beau fixe. "L'idée est de passer sous store banne quand la terrasse est accolée ou alors sous parasol quand la terrasse est éloignée de l'établissement" explique Marc Hervé. L'élu évoque aussi les problèmes de protection au vent et à la pluie en promettant des alternatives.

Des parasols au lieu de terrasses couvertes sur la place Plumererau à Tours
Des parasols au lieu de terrasses couvertes sur la place Plumererau à Tours © Maxppp - Christian Watier

Pas de nouvelles taxes

Pour les commerçants, l'interdiction programmée des barnums n'aura aucune incidence sur les droits de terrasse et les surfaces qui resteront les mêmes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess