Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Les élections municipales 2020 à Rennes

Rennes : les policiers municipaux manifestent pour être équipés d'armes à feu

-
Par , France Bleu Armorique

Depuis plusieurs années, les agents de la police municipale de Rennes demandent à être équipés d'armes pour assurer leur mission. La maire sortante Nathalie Appéré refuse, mais propose l'équipement de taser. Une proposition qui ne convainc pas ces policiers qui étaient en grève ce mardi.

Pour les policiers municipaux, le taser n'est pas une arme suffisante pour faire face aux armes à feu présentes à Rennes.
Pour les policiers municipaux, le taser n'est pas une arme suffisante pour faire face aux armes à feu présentes à Rennes. © Radio France - Nina Valette

Une trentaine d'agents de la police municipale étaient en grève ce mardi devant l'hôtel de ville de Rennes (Ille-et-Vilaine), à l'appel du syndicat Force Ouvrière. Des hommes et des femmes qui demandent une meilleure reconnaissance "du travail effectué dans les quartiers sensibles de la ville", mais aussi "des moyens de défense et de riposte supplémentaires"

Arme à feu ou taser ? 

Le 28 janvier, sur l'antenne de France Bleu Armorique, Nathalie Appéré, maire sortante socialiste et candidate aux municipales 2020, a évoquée le sort de ces agents de police : "Je souhaite augmenter les effectifs avec 40 policiers municipaux supplémentaires mais aussi étendre les horaires en nocturne". Nathalie Appéré souhaite également renforcer le matériel de ces agents : "Il faut un armement adapté, avec des pistolets à impulsion électrique (PIE)". Une évolution qu'elle juge "sans doute nécessaire".  

Une proposition qui satisfait pas ces agents de la police municipale rennaise. Pour Carl, en poste depuis 20 ans, c'est insuffisant. "Samedi soir, il y a eu une fusillade quartier Villejean. Comment voulez-vous que nous puissions intervenir avec un PIE face a une arme ? J'ai une fille et le matin quand je la dépose à l'école je la regarde en me disant 'j'espère la revoir ce soir'. C'est une réalité. Il faut penser à la sécurité des habitants mais aussi à la nôtre", déplore le policier. 

Profitant du contexte électoral, les représentants du syndicat ont envoyé un questionnaire aux candidats déclarés aux élections municipales. Trois d'entre eux ont accepté de s'entretenir avec une délégation, à savoir, Charles Compagnon, Carole Gandon et les représentants de la maire sortante, Nathalie Appéré

"Incompréhension de la Ville de Rennes"

En réaction à ce rassemblement, la Ville de Rennes affirme, dans un communiqué, qu'un élu (sans la maire sortante) a reçu une nouvelle fois les manifestants pour leur exprimer "l'incompréhension de la Ville de Rennes face à leur démarche". 

De son coté, Charles Compagnon écrit : "Nous ne pouvons pas accepter de mettre en danger ceux qui nous protègent, abrités derrière un angélisme dépassé. [...] Nous voulons que la police municipale devienne pleinement actrice de la sécurité de ses concitoyen(ne)s en lui donnant les moyens d’agir efficacement et complémentairement avec la police nationale."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu