Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rennes : plusieurs centaines de manifestants pour la défense des services publics

mardi 7 mars 2017 à 17:43 Par Fanny Beaurel, France Bleu Armorique

500 à 600 personnes ont manifesté ce mardi en fin de matinée dans les rues de Rennes pour dénoncer leurs conditions de travail et la casse des services publics.

Rassemblement sur l'esplanade Charles de Gaulle ce mardi à Rennes
Rassemblement sur l'esplanade Charles de Gaulle ce mardi à Rennes © Radio France - Fanny Beaurel

Rennes, France

"_Pas de République sans services public_s" : le slogan tourne en boucle sur l'esplanade Charles de Gaulle à Rennes. A l'appel d'une intersyndicale, 500 à 600 personnes se sont rassemblées ce mardi matin pour dénoncer leur ras le bol, à commencer par ceux qui travaillent dans le domaine médico-social. Tous évoquent le manque de moyens et de personnel, et des conditions de travail qui s'en ressentent. " On réduit les effectifs au détriment de la prise en charge des patients, ça se traduit par une diminution des remplacements , on est obligé de rappeler les personnels qui sont à la maison " explique Patricia, cadre de santé au CHU de Rennes.

60 heures supplémentaires par mois

Dans le cortège, on retrouve aussi des fonctionnaires territoriaux, des agents Pôle emploi ou encore de la pénitentiaire. Eric Lemoine , le représentant de la CGT pénitentiaire d'Ille-et-Vilaine évoque les journées à rallonge de ses collègues de la prison de Rennes-Vezin : " ce qui ne va pas c'est le manque de personnel, ça se traduit par une surcharge de travail. ils tournent en moyenne à 50 , 60 heures supplémentaires par mois, c'est déjà un métier difficile en soi, c'est terrible pour les conditions de travail ".

Les manifestants demandent aussi de meilleures rémunérations. "Les salaires n'augmentent pas" disent-ils" contrairement au pouvoir d'achat ".