Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Rennes : six jours de travail supplémentaires, les agents du Conseil Départemental manifestent

-
Par , France Bleu Armorique

Plus de 500 agents du Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine se sont rassemblés ce jeudi midi devant les grilles de l'Hôtel du Département à Rennes. Ils protestent contre une remise en cause de leur durée du temps de travail.

Plus de 500 agents devant le Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine à Rennes
Plus de 500 agents devant le Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine à Rennes © Radio France - Loïck Guellec

Rennes, France

Les quatre syndicats du Conseil Départemental d'Ille-et-Vilaine unis pour défendre leurs droits. Plus de 500 agents se sont rassemblés ce jeudi midi devant les grilles de l'Hôtel du Département à Rennes à l'appel de SUD, la CFDT, la CGT et Force Ouvrière. Un accord signé en 2001 sur la réduction du temps de travail va être remis en cause par la collectivité territoriale car l'an dernier un rapport de la Chambre Régionale des Compte de Bretagne a estimé que la durée hebdomadaire de 33 heures n'était pas légale. Le temps de travail annuel doit passer à 1607 heures au lieu des 1543 actuelles (soit 35 heures par semaine). A cela se rajoutent des économies budgétaires drastiques demandées par le gouvernement.

6 jours de congés ou RTT perdus

La majorité de gauche du Conseil Départemental propose aux agents de perdre six jours de congés ou de RTT, trois jours dès 2019 et trois jours supplémentaires en 2020. "Dans tous les services, il y a un manque de personnel flagrant," affirme Patrick Glémée, délégué Force Ouvrière. "Certains agents mangent sur place car ils n'ont pas le temps face à un afflux de travail, les conditions de travail se dégradent au Conseil Départemental".

Les syndicats soulignent que 100 000 heures de travail supplémentaires sur un an ne sont pas rémunérées. Malgré tout, les salaires ne sont pas élevés, de 1400 euros nets à 1800 euros nets en fin de carrière "La gauche au commande du département depuis 2004 remet en cause un protocole signé en 2001 quand la majorité du Conseil Départemental était de droite", souligne Sandrine Desbordes, déléguée SUD.

L'exécutif se dit ouvert au dialogue

Alors que les syndicats reprochent à la majorité du Conseil Départemental un passage en force de cette réforme, l'exécutif se dit prêt au dialogue social comme l'explique Béatrice Hakni-Robin, vice-présidente : " j'ai proposé qu'on signe une charte du dialogue social, avec le président PS Jean-Luc Chenut, on a proposé des réunions. Malheureusement, on a personne dans les réunions qu'on organise depuis la rentrée; dans ce contexte l'échange est compliqué, pourtant face à la hausse du temps de travail, le département a des contreparties à proposer". Mais les syndicats restent déterminés confortés par la forte mobilisation des personnels.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu