Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Économie – Social

Renouvellement urbain : 280 millions d'euros sur dix ans pour Saint-Étienne métropole

samedi 16 mars 2019 à 7:32 Par Tifany Antkowiak, France Bleu Saint-Étienne Loire

280 millions d'euros vont être investis pour la rénovation urbaine dans les communes de la Loire. Les financements et les zones concernées ont été actés jeudi 14 mars, lors de la signature de la convention de renouvellement urbain 2018-2030, à Saint-Étienne.

Un exemple de renouvellement urbain à Saint-Chamond : le tènement Barra.
Un exemple de renouvellement urbain à Saint-Chamond : le tènement Barra. © Radio France - Tifany Antkowiak

Loire, France

Saint-Étienne accueillait jeudi 14 mars le Forum interrégional de l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (ANRU). À cette occasion, la convention de renouvellement urbain 2018-2030 a été signée. Elle prévoit 280 millions d'euros pour la rénovation urbaine sur le territoire de Saint-Étienne métropole. 

Quatre secteurs de Saint-Étienne, mais aussi Saint-Chamond et Rive-de-Gier

Les 280 millions d'euros prévus vont bénéficier à quatre quartiers stéphanois (Tarentaize-Beaubrun-Couriot, Montreynaud, la Cotonne-Montferré et les quartiers sud-est de la ville). Mais cette convention de renouvellement urbain concerne aussi les villes de Rive-de-Gier et de Saint-Chamond. 

Pour Saint-Chamond, la priorité est le centre-ville, détaille le maire de la ville, Hervé Reynaud : "une ville de 36.000 habitants, aujourd'hui deuxième ville de la Loire, ne peut pas fonctionner si elle est touchée au coeur, donc il s'agissait vraiment de redonner vie à ce centre-ville". De nombreuses opérations ont d'ailleurs été menées ces dernières années, sur le site de Novaciéries par exemple, mais aussi avec des démolitions en coeur de ville. Le tènement Barra par exemple, où la démolition a permis d'ouvrir l'espace et de créer une quarantaine de places de stationnement. 

Une ville de 36.000 habitants ne peut pas fonctionner si elle est touchée au coeur - Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond

Pour Hervé Reynaud, les travaux menés jusqu'ici ont permis de "faire disparaître les barrières urbaines que formaient les friches industrielles, de retrouver de la mixité sociale, revitaliser la ville d'un point de vue commercial et économique et trouver de nouveaux usages. C'est cela qu'il faut encore dilater, encore développer à travers les aides de l'ANRU", poursuit le maire de Saint-Chamond. Le centre-ville de Saint-Chamond, c'est 7.000 habitants, dont 3.160 personnes installées dans des zones considérées comme quartier prioritaire en matière de politique de la ville. Cela représente donc 10% de la population totale de Saint-Chamond.