Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Rénovation urbaine dans le quartier de l'Argonne à Orléans : qu'est-ce qui va changer ?

-
Par , France Bleu Orléans

Le quartier de l'Argonne à Orléans entame la deuxième phase de son programme de rénovation urbaine, il est prévu jusqu'en 2024 au moins. Destruction d'immeubles, construction d'habitats nouveaux, outils de développement économique et culturel, les grandes lignes du programmes sont ici.

Destruction d'immeubles dans le secteur de la Borde aux Mignons à l'Argonne
Destruction d'immeubles dans le secteur de la Borde aux Mignons à l'Argonne © Radio France - Anne Oger

Orléans, France

C'est, en chiffres, un programme aussi ambitieux que le Grand Projet de Ville à la Source, puisque ça représente 200 millions d'euros d'investissements, à peu près autant. Le premier chantier de rénovation de l'Argonne, intitulé Convention Territoriale Argonne, date de 2008, mais il n'a pas été spectaculaire dans un premier temps, à part la rénovation de la grande tour Marie Stuart, à l'entrée du quartier, et la construction de l'Argonaute, la grande salle sportive et associative, à l'autre extrémité. Cet équipement a ouvert en septembre 2017.

L'Argonaute a ouvert en septembre 2017 - Radio France
L'Argonaute a ouvert en septembre 2017 © Radio France - Anne Oger

Avec ce deuxième programme,  nommé plus simplement ANRU 2 (l'ANRU c'est l'Agence Nationale de Rénovation Urbaine, l'entité de l'Etat qui finance et organise les grands programmes de transformation dans les quartiers sensibles), on peut presque dire qu'Orléans passe aux choses sérieuses. Des destructions d'immeubles ont déjà commencé , juste derrière la place Mozart, dans un secteur qui s'appelle "la Borde aux Mignons". Deux barres d'immeubles sont en train de tomber, rue Berlioz et rue Couperin. Une autre, avenue Wichita, va disparaître d'ici la fin de l'année 2019. A la place on trouvera de l'habitat individuel, et des logements à faible loyer à destination particulièrement des personnes âgées à faible revenu.

C'est une demande de l'Etat d'apporter plus de mixité en ne relogeant pas forcément tous les habitants sur un même quartier

Pascal Siry, le directeur général des Résidences de l'Orléanais, principal bailleur social de l'Argonne, assure que les relogements, dans ce secteur, se sont bien déroulés : "pour reloger les gens, il faut un an. Pour les destructions qui sont en cours, on a trouvé une solution pour tout le monde". La difficulté c'est qu'à l'Argonne, la grande majorité des locataires souhaitent rester sur le quartier, en conservant le même niveau de loyer. Selon Pascal Siry 75% d'entre eux ont été relogés sur le quartier, un quart donc se sont vus proposer un logement ailleurs. "C'est aussi une demande de l'Etat, faire en sorte d'apporter plus de mixité dans le cadre des opérations de relogement, en emmenant les gens ailleurs" explique Muriel Cheradame, l'adjointe au maire d'Orléans en charge de l'urbanisme. 

Un deuxième voire un troisième relogement pour certains

Sur cette question du relogement, les associations du quartier et le conseil citoyen, chargé de favoriser la concertation avec les habitants, préviennent qu'il faudra être particulièrement vigilant. "Les destructions de la Borde aux Mignons ont été décidées très rapidement, alors que par exemple, la barre d'immeuble de l'avenue Wichita, qui doit disparaître, avait fait l'objet d'une résidentialisation dans le cadre du programme ANRU 1, les gens n'ont pas compris" explique un habitant. Foued Benalla, le président de l'AJLA, la plus vieille association du quartier de l'Argonne, raconte que "pour certaines familles, ce sera un deuxième voire un troisième déménagement, elles ont déjà subi des relogements, donc elles s'inquiètent. Leur quartier change, elles subissent, il faudra les entendre et les écouter".

Les immeubles en destruction de la Borde aux Mignons à l'Argonne - Radio France
Les immeubles en destruction de la Borde aux Mignons à l'Argonne © Radio France - Anne Oger

Mais l'AJLA se réjouit, aussi, de cette opération de rénovation urbaine. Elle va pouvoir s'installer dans un nouveau pôle socio-éducatif, autour du centre social Marie Stuart, réhabilité, et du gymnase Jean Landré, rénové. "Cela va nous permettre de développer nos activités au profit des familles et des jeunes, avec du soutien scolaire", se réjouit David Prage, le responsable de l'association. "Actuellement on refuse du monde, on pourra accueillir plus de participants". Sur le plan associatif et culturel, une nouvelle médiathèque, tout près de l'Argonaute, devrait voir le jour, à plus long terme. 

Plan général du programme de rénovation urbaine de l'Argonne - Aucun(e)
Plan général du programme de rénovation urbaine de l'Argonne - Orleans Métropole

A l'Argonne, la ville d'Orléans veut aussi favoriser le développement d'outils économiques à destination des habitants. Autour de l'îlot César Franck, aux pieds de la tour Marie Stuart, elle prévoit la construction d'un ensemble de commerces et de bureaux à faible loyer, destiné aux initiatives locales, à l'installation d'entreprises qui favoriseront l'embauche d'habitants de l'Argonne (le quartier est une zone franche urbaine, qui permet des embauches avec des exonérations de charges). Le centre commercial Marie Stuart, lui, sera ouvert sur l'avenue et la ligne de tram, dans le prolongement de cet ensemble. 

L'inconnue du Clos Boudard, la copie est à revoir

Mais il reste une inconnue, c'est l'avenir du Clos Boudard, face à l'Argonaute. L'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine a demandé à la ville et aux Résidences de l'Orléanais de revoir leur copie, sur ce secteur, et là aussi les habitants s'inquiètent. "On a du mal à savoir ce qui est réellement prévu, on parlait jusque-là de la destruction de deux immeubles, d'une nouvelle rue, pour désenclaver le quartier" s'inquiète Rémy Blondel, le porte-parole du conseil citoyen, qui mène la concertation. "Maintenant ce serait trois destructions, des espaces publics, c'est encore très flou". Une nouvelle proposition doit être faite rapidement pour le Clos Boudard, l'avenir du programme en dépend. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu