Économie – Social

Rentrée des classes : un tableau sur deux est fabriqué dans l'Yonne

Par Thierry Boulant, France Bleu Auxerre et France Bleu lundi 22 août 2016 à 5:00 Mis à jour le lundi 22 août 2016 à 7:00

En France, un tableau sur deux est fabriqué par Ulmann
En France, un tableau sur deux est fabriqué par Ulmann © Maxppp -

Depuis 1873, l'entreprise Ulmann installée à Saint-Valérien (Yonne) fabrique des tableaux pour les écoles. Aujourd'hui le tableau blanc effaçable à sec se taille la part du lion sur ce marché, mais le tableau "noir" et la craie n'ont pas dit leur dernier mot.

C'est en fabriquant des tableaux que l'entreprise Ulmann,  installée à Saint-Valérien dans l'Yonne, a acquis sa réputation. Un marché qui a évolué ces 25 dernières années avec l'émergence du tableau blanc effaçable à sec,  pas moins cher (un tableau basique coûte autour de 300 euros), mais plus pratique que le tableau traditionnel.

Le tableau "noir" (vert en réalité) ne représente plus que 10% des ventes mais il n'a pas encore disparu, grâce à une poignée de nostalgiques et d'adeptes du crissement de craie.

"Les 10% de tableaux traditionnels sont commandés parce que des professeurs restent attachés à la craie, des professeurs de maths pour la géométrie ou des professeurs de sciences", explique Emmanuel Dubois, le patron et propriétaire de la société Ulmann. "Et puis, poursuit-il, le tableau traditionnel plaît encore pour une question de mode, on y revient dans certaines universités, dans certaines écoles, pour une question esthétique, parce qu'il est joli et vintage."

Emmanuel Dubois, patron D'Ulmann; "Certains profs préferent la craie"

Sa propre gamme de fournitures scolaires depuis les années 60

Les tableaux représentent aujourd'hui 50% du chiffre d'affaire d'Ulmann qui s'établit à 12 millions d'euros. L'autre moitié est générée par les articles scolaires.

Emmanuel Dubois, Patron de l'entreprise Ulmann à Saint Valérien. - Radio France
Emmanuel Dubois, Patron de l'entreprise Ulmann à Saint Valérien. © Radio France - Thierry Boulant

Dans les années soixante, l'entreprise s'est diversifiée en lançant une gamme de fournitures (stylos, crayons, instruments de géométrie..etc). Ulmann développe aujourd'hui sa propre marque en créant à Saint-Valérien ses produits et en les faisant ensuite fabriquer en Asie.

Pour exister face au mastodonte du secteur que sont Bic ou Maped, l'entreprise du sénonais qui emploie cinquante huit salariés, mise cette année sur la Colorbox, un coffret de coloriage tout en un. Douze feutres et douze crayons de couleurs, protégés des chocs dans le cartable par une boite astucieuse.

Un prix de l'innovation pour un coffret de coloriage

Christine Prégermain, la directrice marketing d'Ulmann, est à l'origine de ce produit : "Ça part de l'idée d'une boite de roquefort, explique-t-elle. Une boîte à tiroir". La Colorbox a été développée pendant deux ans, entre les premiers dessins et la commercialisation. Cette boite de coloriage a reçu en 2015 le prix de l'innovation de la fédération des entreprises et des entrepreneurs de France, ce qui lui vaut aujourd'hui d'être référencée dans les prospectus de plusieurs enseignes de la grande distribution.

C'est une sorte d'aboutissement pour Emmanuel Dubois qui avoue :" Pendant les deux ans de développement, on n'a eu qu'une crainte : c'est de se faire piquer l'idée, parce que nos concurrents qui pour certains ont beaucoup plus de moyens, sont capable de lancer un produit beaucoup plus rapidement."

Ulmann espère vendre lors de cette rentrée scolaire 50.000 à 60.000 pièces de son coffret de coloriage.

Ulmann espère vendre au moins 50.000 Colorbox cette année - Radio France
Ulmann espère vendre au moins 50.000 Colorbox cette année © Radio France - Thierry Boulant

L'histoire de la Colorbox. Reportage de Thierry Boulant

Partager sur :