Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Rentrée scolaire : les syndicats mobilisés pour la venue des ministres à Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu

Alors que trois ministres ont choisi Châteauroux pour assister à la rentrée scolaire, les syndicats du secteur éducatif ne désarment pas. Ils appellent à un rassemblement en parallèle de la visite ministérielle pour interpeller l'exécutif sur leurs revendications.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, dans une classe de CP dédoublé à l'école Lapaire de Sancoins (Cher)
Jean-Michel Blanquer, ministre de l'éducation nationale, dans une classe de CP dédoublé à l'école Lapaire de Sancoins (Cher) © Radio France - Michel Benoit

Trois membres du gouvernement attendus à Châteauroux pour la rentrée scolaire. Le Premier ministre Jean Castex, le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer et la secrétaire d'Etat chargée des personnes en situation de handicap Sophie Cluzel font le déplacement à l'école Louis de Frontenac pour assister à la rentrée scolaire ce mardi 1er septembre. Et ils sont attendus par les syndicats du milieu éducatif. 

À partir de 10h30, les ministres visiteront l'établissement scolaire, qui fait partie du réseau d'éducation prioritaire (REP), et échangeront avec les élèves et les équipes éducatives. À cette occasion, la CGT Éducation et le Snuipp-FSU de l'Indre appellent à un rassemblement à 10h devant le foyer de jeunes travailleurs de Châteauroux, près de l'école Frontenac. 

Pour les syndicats, c'est l'occasion d'interpeller l’exécutif et de leur faire part de leurs inquiétudes, notamment concernant le protocole sanitaire mis en place pour éviter la propagation de l'épidémie de Covid-19. Selon eux, il reste encore de nombreux questions sans réponse. "On est un peu inquiet, car le protocole est fortement allégé. On a l'impression qu'il y a le Covid partout, sauf à l'école", estime Pierre Laumonier, professeur à l'école des Marins à Châteauroux, et représentant du personnel pour le Snuipp-FSU 36. 

"On est encore un peu dans le flou, on aimerait des directives très claires et standardisées", ajoute sa collègue Mayalen Lemaire, co-secrétaire du Snuipp-FSU dans l'Indre. "Par exemple, si un enseignant est testé positif au Covid-19, concrètement que se passe-t-il dans l'école concernée ? On aimerait des directives très claires et pour l'instant, on ne les a pas"

Une rencontre sera organisée entre les syndicats et des conseillers techniques des ministres, en parallèle de la visite. Mais les militants ont peu d'espoir concernant ces échanges et cette visite,. Une visite très encadrée dans un établissement où le dédoublement des classes de CP et CE1 est mis en place, une mesure prise sous la gouvernance d'Emmanuel Macron. "Là, ils viennent visiter une école où leur politique est mise en oeuvre, avec 12 CP et 12 CE1, au lieu de venir dans nos classes où ils sont 26 ou 27 élèves", regrette Pierre Laumonier.

C'est aussi l'occasion de rappeler des revendications plus larges. "On veut les interpeller sur les moyens, sur la précarité, sans oublier notamment la grande question des salaires. On ne peut plus accepter le gel du point d'indice depuis 2010", renchérit José-Manuel Félix, secrétaire départemental de la CGT Education de l'Indre. Il demande également des masques gratuits pour les élèves et de meilleures conditions de travail et de salaires pour les AESH (accompagnants des élèves en situation de handicap).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess