Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Journée spéciale "Tous en terrasse", le 19 mai

Réouverture des terrasses : quelles sont les règles d'extension à Saint-Étienne ?

Alors que les bars et restaurants préparent la réouverture de leurs terrasses ce mercredi 19 mai, le point sur les règles encadrant leur extension à Saint-Étienne.

 Les sièges qui attendent la réouverture des terrasses dans un angle de la place Jean-Jaurès de Saint-Étienne.
Les sièges qui attendent la réouverture des terrasses dans un angle de la place Jean-Jaurès de Saint-Étienne. © Radio France - ER

Une table de plus à droite, une à gauche, deux devant... les bars et restaurants disposant d'une terrasse préparent leur réouverture et essaient de gagner de-ci de-là quelques couverts pour ce mercredi 19 mai. 

À Saint-Étienne, les gérants de cafés et restaurants peuvent ainsi compenser en partie ce qu'ils perdent avec la jauge des 50 % qui doit s'appliquer jusqu'au 9 juin.

Place Jean-Jaurès, la crêperie Jeannette pourra à nouveau prendre ses aises sur la gauche de sa terrasse en investissant la vingtaine de mètres carrés qui fait face au bureau de tabac et qui n'étaient pas exploités. "Ça nous aide à rester positifs, plus sereins, confie la gérante Peggy Thévenin. Nous allons doubler les services, travailler en continu en se disant que ça nous remet en jambes et que cette jauge renforcée ne doit s'appliquer que sur trois semaines".

Ce restaurant fait partie de la vingtaine d'établissements stéphanois qui avaient déjà profité d'une extension lors du premier confinement. 

Cafés et restaurants peuvent récupérer jusqu'à 50% de la place perdue avec le protocole sanitaire. Mais peu y arrive parce que d'autres règles s'appliquent : les extensions ne doivent pas entraver la circulation des piétons et des personnes en fauteuil roulant. 

Une équipe de la ville vient mesurer sur place, souvent en compagnie de Pascale Lacour : "Ce qui limite les extensions, ce sont les trottoirs pas assez larges, puisqu'il faut laisser un passage d'1m40", précise l'adjointe en charge des commerces. Entrent ensuite en considération, la proximité de la circulation ou encore la présence de commerces dont la vitrine serait cachée par une terrasse élargie.  

Pourquoi pas de terrasses sur les places de stationnement comme à Lyon ? 

Sécurité invoquée aussi pour refuser les terrasses sur les places de stationnement comme ça peut se faire à Lyon de mai à fin septembre. "Ça ne vaut pas le coup souvent, quand ce n'est pas plat et le gérant doit s'équiper de sols en bois et sur place de stationnement, il ne peut pas mettre plus de deux tables. Seuls huit établissements ont demandé une extension sur des places de stationnement", constate Pascale Lacour.  

Cette année encore, pas de taxe sur les terrasses

En tout cas comme l'an dernier, les cafetiers et restaurateurs sont exonérés de droit de terrasse. La ville de Saint-Étienne a décidé de prolonger la gratuité. Cette exonération représente 140 000 euros de recettes lors d'une année normale... "Nous apprécions le geste mais c'est moins de 2 % de mes charges", précise la patronne de la crêperie Jeannette.

Plantes verts et plexi entre les tables sur les petites terrasses

Ajoutons que la jauge des 50 % s'applique à partir de dix tables, le protocole publié par les autorités et les représentants de la profession précise que les petites terrasses doivent en revanche trouver un moyen de séparer les tables.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess