Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Réouverture des bars et restaurants : le soulagement en Midi-Pyrénées

-
Par , France Bleu Occitanie

Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé ce jeudi la réouverture sous certaines conditions sanitaires des bars et restaurants à partir du 2 juin. S'ils ne pourront pas revenir à 100% de leur activité, les professionnels des départements de Midi-Pyrénées sont tout de même satisfaits.

Les bars et restaurants se préparent à rouvrir le 2 juin à Toulouse
Les bars et restaurants se préparent à rouvrir le 2 juin à Toulouse © Radio France - Alexandre Berthaud

L'un nettoie la terrasse, l'autre range le bar, une dernière se creuse la tête pour savoir comment elle disposera ses tables. L'heure de la reprise a sonné pour les restaurants, les cafés, les bars, les établissements avec une terrasse en règle générale. Certains, comme le célèbre chef Michel Sarran, ont annoncé leur réticence à rouvrir dès le 2 juin, date annoncée par le Premier ministre Edouard Philippe ce jeudi 28 mai. 

Le chef se plaignait d'un manque de visibilité concernant le protocole imposé par le gouvernement (un mètre entre chaque table, plexiglas au bar, personnel masqué). Dans l'ensemble, les gérants se sont tout de même réjouis de cette annonce.

"On était prêts, on espérait que la date n'allait pas être repoussée" - Kevin, gérant du Comptoir à la une, à Toulouse

Des Carmes au Capitole, les restaurateurs toulousains ont exprimé leur soulagement. "On a déjà perdu mai et les ponts, avec ce soleil ça fait beaucoup, donc on est contents de pouvoir enfin rouvrir", explique Amelie Chêne, directrice des opérations au Paradis du fruit, restaurant, bar glacier. Pour certains ce sera plus compliqué que d'autres, notamment les établissements petits et sans terrasse. Chez Rosa, bar à tapas, la gérante ne pourra placer que trois tables, "il faut s'y plier et espérer que ça aille mieux". Le plus difficile ? Gérer les comportements des clients avec l'ivresse qui monte...

Le masque obligatoire pour les déplacements des clients 

A Albi, c'est la même effervescence dans la brasserie des Portes d'Albi tenue par Julien. Il a déplacé les tables, installé les scotchs sur le sol. Mais en écoutant le Premier ministre, il a été très surpris par le port du masque obligatoire pour ces clients. Edouard Philippe a expliqué :"Le port du masque sera rendu obligatoire pour l'ensemble du personnel en salle et en cuisine et pour les clients lorsqu'ils se déplacent". 

C'est ingérable. Il faudra un flic et je vais devoir faire le flic.

Alors le restaurateur albigeois s'interroge : "Ce que je ne savais pas c'est le port du masque pour les clients. Ils vont arriver à la table enlever le masque, et devoir le remettre pour aller au toilettes. Et puis l'enlever pour aller fumer une cigarette. C'est ingérable, ingérable. Il faut un flic et je vais devoir faire le flic. Et ce sera forcément une perte de temps. Ce sera compliqué mais on va faire avec." 

Le port du masque pour les clients inquiète à la Brasserie des Portes d'Albi
Le port du masque pour les clients inquiète à la Brasserie des Portes d'Albi © Radio France - SM
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu