Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Autour de 6% des bars, hôtels et restaurants au bord de la cessation de paiement dans la Somme selon l'UMIH

-
Par , France Bleu Picardie

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé ce vendredi des nouvelles mesures d'aides pour le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. Des mesures insuffisantes face à l'urgence de la crise selon Christophe Duprez le président de l'Union des Métiers de l'Industrie et de l'Hôtellerie 80.

Les bars du quartier Saint-Leu à Amiens ne connaissent pas encore leur date de réouverture (photo d'illustration)
Les bars du quartier Saint-Leu à Amiens ne connaissent pas encore leur date de réouverture (photo d'illustration) © Radio France - Axelle Labbé

Quelques avancées mais aussi des déceptions pour les acteurs du tourisme et de l’hôtellerie dans la Somme. Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a annoncé ce vendredi l'élargissement du soutien financier aux bars, hôtels et restaurants de 10 à 20 salariés, faisant jusqu'à 2 millions de chiffres d'affaires. Autre mesure forte, le fonds de solidarité passe de 5 000 euros à 10 000 euros pour les entreprises du secteur en grande difficulté.  

80% des bars, hôtels et restaurants de la Somme ont déjà contracté un prêt garanti par l'Etat

Face à la gravité de la crise, le président de l'UMIH 80 (l'Union des Métiers de l'Industrie Hôtelière) Christophe Duprez attendait plus du ministre de l'Economie. Car si certains restaurants subsistent notamment avec la vente à emporter, la catastrophe est déjà là pour tous ceux qui n'avaient pas ou très peu de trésorerie au début du confinement. 

Selon Christophe Duprez, "on peut estimer aujourd'hui que 6 à 7% des bars, hôtels ou restaurants sont au bord de la cessation de paiement" dans le département de la Somme, un chiffre qui suit la moyenne nationale. "Il faudra des signaux forts comme une année blanche fiscale. Nous voulons un plan Marshall pour notre secteur."

On peut estimer aujourd'hui que 6 à 7% des bars, hôtels ou restaurants sont au bord de la cessation de paiement - Christophe Duprez"

L'inquiétude se porte notamment sur les plus petits établissements, ceux à moins de 10 salariés, ou ceux ouverts depuis moins de 6 mois.  

Dans la Somme, 80% des bars, hôtels et restaurants ont d'ailleurs déjà contracté auprès de leur banque un PGE, un prêt garanti par l'Etat. Un PGE pouvant aller jusqu'à 25% du chiffre d'affaire annuel.

Le 15 juin, une date de reprise faisable pour les bars, hôtels et restaurants 

S'agissant du calendrier, les bars, hôtels et restaurants savent désormais qu'il faudra attendre la fin mai avant de connaitre une date de ré-ouverture. Ce que regrette Christophe Duprez : "Même si c'est dans un mois et demi, une date de reprise au 15 juin n'aurait pas été idiote. On avait largement le temps de s'organiser. Des gens ouvrent seulement pour la saison touristique, notamment les restaurants de plage", ces derniers ayant selon lui "besoin d'un temps de montage parfois de plusieurs semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess