Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Réouverture des bars, hôtels et restaurants : une date annoncée fin mai et des aides élargies pour le secteur

-
Par , France Bleu

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a détaillé ce vendredi les mesures pour accompagner le secteur de l'hôtellerie et de la restauration, particulièrement touché par la crise du coronavirus, mais il faudra attendre la fin du mois de mai pour connaître la date de réouverture.

La filière, qui emploie un million de salariés, devra attendre la fin du mois de mai pour connaître la date de réouverture (photo d'illustration).
La filière, qui emploie un million de salariés, devra attendre la fin du mois de mai pour connaître la date de réouverture (photo d'illustration). © Maxppp - PAT BENIC

Ce vendredi, le gouvernement a donné plus de détails sur les aides qui vont être apportées eu secteur de la restauration et de l'hôtellerie pour faire face à la crise sanitaire causée par le coronavirus en France. 

Dans ce secteur, l'accès au Fonds de solidarité mis en place par le gouvernement sera élargi aux entreprises employant jusqu'à 20 salariés et réalisant jusqu'à 2 millions d'euros, contre 10 salariés et un million d'euros de chiffre d'affaires pour l'ensemble des TPE, a détaillé le ministre de l'Economie Bruno Le Maire à l'issue d'une réunion téléphonique entre les professionnels du secteur et le président Emmanuel Macron. 

Date de réouverture connue à la fin du mois de mai

Le montant de l'aide sera doublée à 10.000 euros au maximum, a-t-il ajouté. En revanche, la filière, qui emploie un million de salariés, devra attendre la fin du mois de mai pour connaître la date de réouverture, alors que la France entame le déconfinement dès le 11 mai.

Il y aura une "décision finale vers la fin du mois de mai pour avoir une date de réouverture des cafés, restaurants et bars", a déclaré Bruno Le Maire, qui a mis en garde contre toute "précipitation" faisant courir le risque d'une deuxième vague épidémique.

Ce virus n'aime pas l'art de vivre à la française - Emmanuel Macron

"Ce virus n'aime pas l'art de vivre à la française (...) parce qu'il se propage essentiellement par contact humain", avait pour sa part estimé le Président au début de cette réunion à laquelle participaient des chefs renommés. 

Pour l'un d'eux, Philippe Etchebest, l'enjeu est de "maintenir en survie tous les établissements" : "Avant de penser à la réouverture, pensons à sauver les entreprises qui sont sous perfusion, c'est la priorité", selon lui. 

Annulation des charges entre mars et juin

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a également annoncé ce vendredi l'annulation des charges entre mars et juin pour les entreprises de moins de 250 salariés dans les secteurs de l'hôtellerie et de la restauration. Pour les autres entreprises, ce sera examiné au cas par cas.

Il y aura beaucoup de défaillances - Roland Héguy

Roland Héguy, le président confédéral de l’union des métiers et des industries de l’hôtellerie a réagi ce vendredi sur franceinfo aux annonces de Bruno Le Maire pour la restauration et l'hôtellerie. Selon lui, "malgré toute la bonne volonté du gouvernement, toute la bonne volonté des chefs d’entreprises", il y aura "beaucoup de défaillances" d’hôtels, de restaurants et de bars. 

Il a présenté au gouvernement un protocole de sécurité et de santé pour les salariés et les clients de la restauration lorsque les établissements rouvriront. Parmi les mesures qu’il demande, il souhaite que les clients ne soient pas obligés de porter un masque dans les bars et les restaurants. Les salariés auraient du gel, des masques, des gants, des charlottes. 

"La relance se fera avec du tourisme français donc il va y avoir des propositions qui vont être faites aux Français pour découvrir la France et consommer français", explique le président confédéral de l’UMIH. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess