Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des cafés et restaurants : "On est soulagés", dit le patron de l'hôtellerie dans les Deux-Sèvres

-
Par , France Bleu Poitou

Eric Favreau, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie dans les Deux-Sèvres, était l'invité de France Bleu Poitou au lendemain de l'annonce de la phase 2 du déconfinement. "Quel bonheur de pouvoir rouvrir nos établissements", s'est réjoui le restaurateur.

Les cafés et restaurants se préparent à rouvrir à partir du 2 juin, comme ici dans un  restaurant d'Avignon, le 27 mai 2020 (illustration).
Les cafés et restaurants se préparent à rouvrir à partir du 2 juin, comme ici dans un restaurant d'Avignon, le 27 mai 2020 (illustration). © Radio France - Philippe Paupert

"On est soulagés" : ce cri du cœur est signé Eric Favreau, président de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie dans les Deux-Sèvres. Le Premier ministre a en effet annoncé la réouverture des cafés et des restaurants à partir du mardi 2 juin en zone verte. "Quel bonheur de pouvoir rouvrir nos établissements", s'est réjoui sur France Bleu Poitou vendredi 29 mai celui qui est aussi le patron du restaurant Le Sorrento à Niort. La phase 2 du déconfinement, présentée par Edouard Philippe, devrait permettre aux hôteliers et restaurants locaux de reprendre quelques couleurs, tout en appliquant un protocole sanitaire strict. 

Pour autant, certains de ses collègues restent inquiets. "Est-ce que les clients vont passer aux actes et venir ? On ne sait pas", s'interroge ainsi  David Carcaiso, patron du Savignois à Savigny-sous-Faye (Vienne). Il s'inquiète : "Notre clientèle nous dit qu'elle ne sortira pas." 60% de sa clientèle lui aurait confié cela. Il ne rouvrira donc que la semaine du 8 juin : "On veut surtout voir si les gens ressortent", justifie-t-il. C'est toute l'incertitude : comment faire revenir les clients et les convaincre qu'ils passeront un bon moment, sans risque ? "On va essayer d'être détendus et de prendre ça à la dérision de façon à ce que tout le monde se sente à l'aise. Les gens attendent tellement la convivialité des établissements que nous sommes obligés de réussir", répond Eric Favreau.

La réouverture ne se fera pas chez nous

Si les restaurateurs sont en grande majorité dans les starting blocks depuis plusieurs jours, certains ont fait les frais de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. "La réouverture ne se fera pas chez nous", annonce ainsi Eric Page, de La Maison du Pays Loudunais à Chalais. "Il faut absolument payer les charges fixes sur lesquelles on n'a jamais eu d'aide", justifie le restaurateur. "Il y aura certainement des difficultés pour certains, c'est évident", reconnaît Eric Favreau, estimant qu'un premier bilan pourra être tiré à la fin de la saison estivale, en septembre ou octobre.

"Si demain on doit ouvrir le restaurant, diviser notre salle en deux et servir 50 personnes au lieu de 100, avec les charges fixes que ça comprend ce n'est pas jouable", regrette Eric Page. "Le plus dur est à venir", confirme Eric Favreau, qui estime qu'il va falloir attirer les clients et tenir la saison estivale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess