Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Réouverture des commerces et nouveau protocole sanitaire : "Au Mans, nous sommes prêts !"

-
Par , France Bleu Maine

Un peu de lumière au bout du tunnel pour les commerces dits “non essentiels”. Le ministère de l’Economie doit détailler ce vendredi le nouveau protocole sanitaire avant l’annonce d’une date de réouverture. Au Mans, dans le secteur de l’habillement, les boutiques sont dans les starting-blocks.

Les commerçants sarthois sont impatients de rouvrir leurs boutiques
Les commerçants sarthois sont impatients de rouvrir leurs boutiques © Radio France - Bertrand Hochet

Dans sa boutique "Repères" de prêt-à-porter masculin, passage du commerce, au Mans, Dominique Garreau, prépare des coffrets cadeau, jeudi 19 novembre, et ajuste ses premières guirlandes. “Je commence à faire mes vitrines de Noël car je me dis que lorsque le déconfinement sera annoncé, les clients vont se ruer dans les boutiques. Je n’aurai plus le temps”, anticipe la gérante, très impatiente de reprendre son activité. “Tout ce que je demande, c’est de pouvoir rouvrir le plus vite possible”, soupire-t-elle. 

Dominique Garreau assure qu’elle est prête, quel que soit le protocole sanitaire que le gouvernement doit détailler ce vendredi 20 novembre. "S'il faut que les clients attendent à la porte, ce ne sera pas un problème : ils sont habitués à faire la queue dehors, à la boulangerie ou à la boucherie", estime la gérante. “S’il faut prendre les gens sur rendez-vous, je le ferai”, assure-t-elle, résignée et déterminée.  
 

Prête à ouvrir dans l’heure !  

L'impatience est tout aussi forte chez sa voisine du magasin "Gino". Valérie Moneuze y vend des habits et des accessoires pour les femmes. “Malgré le confinement, je suis dans ma boutique, je fais mon inventaire. Si on me dit d’ouvrir dans une heure, je suis prête !”, garantit la gérante. “J’ai tout ce qu’il faut, tous les sprays, tous les produits, le gel, les lingettes. Après chaque client, je désinfecte les cabines. Toutes les mesures d’hygiène sont en place !”, assure Valérie Moneuze.  

Les commerçants prêts à jouer le jeu 

Au Mans, l'ensemble des commerçants suivra à la lettre les nouvelles consignes du gouvernement, assure Philippe Guider, l’un de leurs représentants : “S’il faut un espace de quatre ou six mètres carrés par client, nous l’appliquerons. S’il faut mettre un traçage pour les entrées et les sorties des magasins, ce sera fait.” Le président de l’association J’aime le commerce de proximité, qui revendique 145 adhérents au Mans, insiste : “Toutes les mesures du gouvernement seront mises en œuvre. C’est dans l’intérêt de tout le monde !” La plupart de ces règles étaient, du reste, déjà en place avant le confinement, soulignent certains professionnels avec amertume. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess