Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des commerces : "Le bon moment, c'était au début du mois" dit la présidente des Vitrines de Brest

-
Par , , France Bleu Breizh Izel

La réouverture des commerces ce samedi est un soulagement pour de nombreux commerçants. La patronne des Vitrines de Brest attend maintenant de connaître le protocole sanitaire complet et s'inquiètent pour ses collègues cafetiers ou restaurateurs.

Commerce fermé pendant le confinement
Commerce fermé pendant le confinement © Radio France - Claire Leys

Emmanuel Macron a annoncé ce mardi soir la réouverture des commerces et la reprise des activités à domicile pour le samedi 28 novembre. Une décision attendue par des centaines de milliers de professionnels : "Je peux vous dire que les préparatifs sont commencés depuis le jour de la fermeture. On a continué à rentrer la marchandise et ça fait un mois qu'on se prépare" explique Françoise Le Gall, la présidente des Vitrines de Brest.

Alors rouvrir le 28 novembre, c'est le bon moment ? Non. "Le bon moment c'était au début du mois. Mon plus gros mois de l'année c'est novembre... car les gens anticipent leurs achats de Noël. Moi je pense aux collègues cafés, bars et restaurants. Ils auront été fermés 5 mois et demi sur 11 mois ! Comment voulez-vous qu'ils tiennent ? C'est une catastrophe !"

Clique et collecte anecdotique

Elle a utilisé le "clique et collecte" mais de manière anecdotique : "C'était important pour le moral et garder un lien avec les clients qui nous soutiennent et qui sont dans l'empathie. Sur le chiffre, c'est du 20%".

L'histoire des jauges nous angoisse

Reste maintenant à connaître avec précision le nouveau protocole sanitaire qui doit être détaillé par le gouvernement ce jeudi. La représentante des commerçants tient une boutique de luminaires, rue Jean-Jaurès : _"L'histoire des jauges nous angoisse_. J'ai 230 mètres carrés sur deux étages avec un escalier où les gens ne pourront pas se croiser. Je me base sur 4 à 5 clients maximum dans la boutique" explique Françoise Le Gall. 

Et comment ça va se passer dans les plus petites boutiques, de lingerie, par exemple ? "On va discuter de tout cela, on s'y attendait. On ne pourra pas mettre non plus du scotch au sol partout". 

Salles d'attente sur le trottoir

Alors les Vitrines demandent de l'aide à BMO  pour mêler attente avant de rentrer et convivialité : _"_On a demandé à Brest Métropole de bénéficier de l'espace public devant les magasins pour pouvoir mettre des chaises, des tables, des sortes de salles d'attente où on pourrait baisser nos stores."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess