Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des restaurants : les professionnels normands soulagés

La réouverture des bars et des restaurants est une des mesures phares de la deuxième phase de déconfinement qui débutera le mardi 2 juin. Les professionnels du secteur sont soulagés, "on était au bout du bout" déclare le président de l'UMIH Normandie Philippe Lefèvre sur France Bleu.

Les bars et restaurants se préparent à rouvrir le 2 juin (illustration)
Les bars et restaurants se préparent à rouvrir le 2 juin (illustration) © Radio France - Alexandre Berthaud

La décision était très attendue : les restaurants et les bars vont pouvoir rouvrir à partir du 2 juin, date du début de la deuxième phase du déconfinement. "On ne peut pas bouder notre plaisir de voir nos rideaux se lever, d'entendre du bruit dans nos cuisines et de voir nos clients revenir dans nos établissements, se satisfait Philippe Lefèvre, président de l'Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) de Normandie invité de France Bleu ce vendredi matin, mais le plus dur est devant nous, certains ne vont pas se relever de cette situation."

Des mesures strictes vont accompagner ces réouvertures, dix personnes maximum par table, un mètre entre chaque table, port du masque obligatoire pour le personnel et les clients qui se déplacent, pas de consommation debout. "On aimerait bien qu'en salle, il y ait une protection mais pas un masque, poursuit Philippe Lefèvre qui préfère une visière, le plaisir d'avoir un sourire, en plus de quelqu'un qui n'a pas travaillé depuis deux mois et demi, dans le regard des clients, ça va être un vrai plaisir."

Tous les restaurants ne rouvriront pas le 2 juin, certains par manque de préparation, d'autres qui ont déjà du mettre la clé sous la porte ou qui ne veulent pas encore rouvrir à cause de mesures trop contraignantes, l'espace d'un mètre entre chaque table par exemple.

La crainte que j'ai, c'est sur les petits établissements, dans la gamme 14 € - 18 €, les établissements en campagne seront peut-être moins impactés mais en ville, l'espace entre deux tables dans une brasserie est de 40 centimètres. Ça veut dire qu'on va retirer minimum une table et ces établissements là, pour que ce soit rentable, ont besoin d'un taux de remplissage de 80/90 %.

Autre crainte pour Philippe Lefèvre, une deuxième vague de faillites cet hiver, notamment des établissements saisonniers. Il existe un moyen de limiter la casse pour le président de l'UMIH Normandie : la mise en place d'une TVA réduite, à 5,5 %, pendant un an ou dix-huit mois. Mesure déjà retoquée par le gouvernement mais l'organisation va retourner à la charge. L'UMIH compte aussi mener un combat contre les assurances, "qui ne jouent pas le jeu" pour Philippe Lefèvre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu