Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réouverture des théâtres en Gironde : "Il ne suffit pas de mettre la clé et accélérer comme dans une voiture"

-
Par , France Bleu Gironde

Edouard Philippe a annoncé jeudi soir la réouverture des salles de spectacles et des théâtres. Le port du masque sera obligatoire et les règles de distanciation physique devront être respectées "par une organisation spécifique des places assises une gestion des flux conforme au protocole sanitaire."

Muse en concert au Matmut Atlantique en juillet 2019
Muse en concert au Matmut Atlantique en juillet 2019 © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Quelle est votre réaction après les annonces d’Édouard Philippe. Les théâtres et salles de spectacle peuvent rouvrir, c’est une bonne nouvelle ?

Michel Goudart, tourneur, organisateurs de spectacles et patron du théâtre Fémina à Bordeaux : La première des choses c’est que, dans les annonces qui ont été faites, la distanciation sanitaire doit être maintenue. Dans ce cadre là, l’économie du spectacle prend un grand coup, il ne nous est pas possible économiquement de présenter des spectacles dans ces conditions. Cette annonce est une "non-annonce". Ensuite, ce que j’ai essayé de faire comprendre à de nombreuses reprises aux élus, c’est qu’un spectacle ne redémarre pas comme une voiture. Il ne suffit pas de mettre la clé et accélérer. Il faut du temps pour que ça redémarre, il faut relancer la machine au niveau de la communication. Il faut aussi redonner envie aux spectateurs d’aller au spectacle parce qu’on ne sait pas quelle va être la réaction du public. La machine est à zéro, le temps qu’elle se relance, il faut un mois, un mois et demi a avant de pouvoir faire les premiers spectacles

Est-ce que ça veut dire que ça défavorise les petites salles par rapport aux grandes salles ?

Non, pas forcément. Quand il annonce que 5.000 places en respectant la distanciation sanitaire. Ça veut dire ou on réduit énormément la capacité de la salle ou on joue dans des jauges énormes, dans des salles de 15.000 places pour faire que 5.000 dedans. Mais il faut aussi respecter l’artiste !!! On parle de tout ça comme si c’était de la matière première sans vie. C’est du spectacle vivant ! L’artiste il est sur scène, il n’a pas forcément envie de jouer devant une salle qui est à deux tiers vide. Ce n'est plus du spectacle vivant tout ça !

Est-ce que cela veut dire que vous allez relancer la machine pour être prêt dans un mois et demi ?

Dans les annonces qui ont été faites, on ne sait pas ce qui va se passer dans un mois et demi !

Est-ce que ça peut malgré tout aider le secteur ?

Le secteur actuellement il est en train de chercher la corde et les bouteilles de gaz. J’ai eu beaucoup de confrères au téléphone et ils sont tous apeurés de voir qu’il n’y aura aucun spectacle cet été. Les tournées d’été sont des tournées importantes pour la trésorerie de certaines sociétés, les tournées d’hiver pour d’autres. Je pense qu’on va malheureusement aller, si on ne réagit pas très vite et d’une manière plus efficace pour soutenir le spectacle privé, vers une catastrophe économique. Je vous rappelle que le spectacle privé emploi autant de personnes que le secteur automobile. 

Michel Goudart, tourneur, organisateurs de spectacles et patron du théâtre Fémina à Bordeaux

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu