Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats
Dossier : France Bleu accompagne la réouverture de vos salles de cinéma

Réouverture du Cinéma Les Carmes à Orléans : "les turbulences arrivent maintenant"

-
Par , France Bleu Orléans

Comme la plupart des cinémas en France, les Carmes rouvrent leurs salles ce lundi. Après 100 jours d'arrêt pour cause d'épidémie de coronavirus, il faut faire revenir les clients avec des règles sanitaires plus strictes et une programmation pour l'instant limitée.

Les premiers films à l'affiche
Les premiers films à l'affiche © Radio France - Patricia Pourrez

Lové dans un fauteuil rouge de la grande salle des Carmes, le directeur des lieux, Michel Ferry reconnait qu'il sort d'un long cauchemar. "Trois mois sans cinéma en France, on n'avait jamais connu ça, même pendant la Seconde guerre mondiale".  Une situation inédite qui laisse place aujourd'hui à une reprise aussi inédite."On ne sait pas du tout dans quelles proportions ça va reprendre. On croise bien ici et là des gens qui nous disent qu'ils sont impatients. Mais après, on attend de voir. On est un peu comme la Belle au Bois dormant, on attend d'être réveillé par le prince charmant".

Un siège vide entre deux spectateurs 

Comme tous les lieux accueillant du public, les cinémas doivent adopter un certain nombre de mesures sanitaires pour éviter la propagation du virus : port du masque recommandé dans le hall (mais pas en salle), sens de circulation pour les entrées et les sorties de salles,  nettoyage et aération plus longues entre chaque séance. À l'intérieur des salles, on doit laisser un siège d'écart entre deux personnes ou entre groupes si les spectateurs viennent en famille. "Evidemment, avec ce système, on va perdre des entrées et donc du chiffre d'affaire", explique Michel Ferry. " Du coup, on va quand même maximiser le nombre de séances pour avoir le plus de monde possible sur la journée. "  Le cinéma reprend d'ailleurs ce lundi avec une première séance dès 10h30. 

On attend toujours un plan d'aide pour le cinéma en France

Pour une salle d'art et d'essai comme les Carmes, cette reprise est économiquement risquée. Même si le cinéma a pu bénéficier pendant le confinement d'un report de charges, de chômage partiel pour ses salariés et d'une suspension du loyer par la Mairie d'Orléans ( propriétaire des murs), son équilibre budgétaire reste fragile. Et, pour Michel Ferry, le plus dur est en fait à venir : "Comme tous les commerces indépendants, on attaque la période de turbulences. On sait que ça va être dur. Maintenant, on attend toujours un plan d'actions concrètes pour aider le cinéma. C'est 126.000 emplois en France et 16 milliards d'euros de chiffre d'affaire.. C'est quand même pas rien donc il faut que le gouvernement soit là aussi pour nous !" 

La 4ème salle toujours en travaux 

La 4ème salle en sous sol toujours en travaux
La 4ème salle en sous sol toujours en travaux © Radio France - Patricia Pourrez

Avant même la  réouverture, le cinéma Les Carmes avait relancé les travaux de sa 4ème salle. "On a beaucoup de frais engagés sur ce chantier, il faut qu'on le termine vite de toute façon", explique Michel Ferry. Cette salle d'une quarantaine de places doit ouvrir dans le courant de l'été si tout va bien. C'est un investissement de 300.000 euros. 

À l'affiche : des nouveautés et des valeurs sûres

Pour cette réouverture, le cinéma Les Carmes propose de redonner une chance à tous les films dont " l'exposition s'est interrompue" le 14 mars dernier ou qui devaient sortir pendant cette période. C'est le cas de " La Bonne épouse", " De Gaulle", "L'ombre de Staline". 

Pour compléter cette offre, les Carmes ont programmé un cycle Jacques Becker et un autre, hommage à Patrick Dewaere. "On a essayé de combiner plein de choses et de programmer des choses qu'on aime, que cette reprise soit une fête pour tous", conclut Michel Ferry. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu