Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reprise de Jacob Delafon à Damparis : "Je suis optimiste" affirme Me Brun, l'avocat des salariés

-
Par , France Bleu Besançon

Où en est la reprise de l'usine Jacob Delafon à Damparis près de Dole ? Une réunion s'est tenue mercredi soir entre le candidat à la reprise, l'Etat, les représentants du personnel et l'avocat des salariés, Me Philippe Brun. Ce dernier se dit "résolument optimiste".

Le projet de reprise de Kramer, une entreprise familiale de robinetterie installée dans la Meuse, prévoit de racheter l'usine jurassienne, en conservant 91 emplois sur 140.
Le projet de reprise de Kramer, une entreprise familiale de robinetterie installée dans la Meuse, prévoit de racheter l'usine jurassienne, en conservant 91 emplois sur 140. © Radio France - Julien Laurent

Sur de bons rails. C'est ainsi, même s'il faut rester prudent, que semble se dessiner la reprise de l'usine Jacob Delafon, actuelle propriété du groupe américain Kohler à Damparis dans le Jura. Une réunion s'est tenue ce mercredi soir entre le candidat à la reprise, l'Etat, les représentants du personnel et l'avocat des salariés, Me Philippe Brun. Il était notre invité ce jeudi matin.

Un dialogue renoué entre les parties

Le but de cette réunion était de pousser l'Etat à favoriser la reprise du site par Kramer et de faire pression sur Kohler sur le propriétaire actuel qui n'était pas présent à la réunion. Malgré tout Me Philippe Brun a le sentiment d'avoir été entendu : "oui, puisque _les parties doivent se rencontrer aujourd'hui_, la société Kohler [l'actuel propriétaire du site, ndlr] doit échanger avec la société Kramer [le repreneur potentiel] sur ce projet de reprise, donc le dialogue est renoué, nous sommes sur le bon chemin. Je suis résolument optimiste."

Kohler assigné devant le tribunal de Lons le 7 avril

Ce qui n'empêche pas l'avocat des salariés d'avoir pris ses précautions : "Si par la voie de la négociation les choses n'aboutissaient pas, j'ai assigné la société Kohler sur ce sujet devant le tribunal judiciaire de Lons-le-Saunier pour le 7 avril pour que le juge à défaut d'accord, rappelle que les travailleurs ont un droit constitutionnel qui est le droit à l'emploi. Et que la seule manière de sauver l'emploi dans cette affaire, c'est le projet Kramer", insiste encore maître Brun.

L'Etat a un rôle important à jouer" - Me Philippe Brun

Et d'espérer aussi "qu'on ne se retrouvera pas dans une situation à la Ford, où un projet de reprise concernant 800 personnes a été perdu. _L'Etat a un rôle important à jouer_, et j'espère que cette fois-ci la partition sera retenue", conclut l'avocat des salariés de Jacob Delafon.

Le projet de reprise de Kramer, une entreprise familiale de robinetterie installée dans la Meuse, prévoit de racheter l'usine jurassienne, en conservant 91 emplois sur 140. 

L'intégralité de l'interview de Me Philippe Brun est à retrouver ici sur France Bleu Besançon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess