Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reprise de l'entreprise Inteva Products : des représentants de salariés reçus à Bercy ce vendredi

-
Par , France Bleu Orléans

Alors que les salariés d'Inteva de Sully-sur-Loire, dans le Loiret, sous-traitant de l'automobile, doivent encore patienter jusqu'au 9 octobre pour savoir qui reprendra l'usine, on apprend ce dimanche que deux représentants de salariés ont été reçus à Bercy ce vendredi 2 octobre.

Photo d'illustration.
Photo d'illustration. © Radio France - Marine Protais

Alors que les salariés d'Inteva Products de Sully-sur-Loire, dans le Loiret, sous-traitant de l'automobile et filiale d'un groupe américain, doivent encore patienter jusqu'au 9 octobre prochain à cause du report de la décision du tribunal de commerce d'Orléans pour désigner le repreneur de l'usine, deux représentants de salariés des usines de Sully-sur-Loire et de Saint-Dié, dans les Vosges, ont été reçus au ministère de l'Économie ce vendredi.

Ils étaient accompagnés de Jean-Pierre Sueur, sénateur PS du Loiret, d'Anne Leclercq, vice-présidente de la région Centre-Val-de-Loire et de David Valence, maire de Saint-Dié, dans les Vosges. Louis Marguerite, secrétaire général du CIRI, le Comité interministériel à la restructuration industrielle, les a reçus.

Trois demandes précises ont été formulées par ce groupe peut-on lire dans le communiqué : 

  • Le respect intégral des engagements pris par l’entreprise à l’égard des salariés qui l’ont d’ores et déjà quittée dans le cadre des Plans de Sauvegarde de l’Emploi qui ont été signés,
  • Un engagement clair sur la pérennité du site de Sully-sur-Loire, le maintien sur place des activités de recherche comme des activités de production et donc les investissements nécessaires pour assurer cette pérennité, tout cela étant étudié en lien avec les collectivités locales. Et que tout soit fait désormais pour réduire au maximum le nombre d’emplois supprimés à Sully-sur-Loire,
  • Et un engagement effectif pour la ré industrialisation du site de Saint-Dié, la mobilisation pour ce faire, dans des délais rapides, de crédits inscrits dans le plan de relance. Et une implication forte du ministère sur place en lien étroit avec les collectivités locales.
     

Les salariés, le sénateur du Loiret, la vice-présidente du Centre-Val-de-Loire et le maire de Saint-Dié souhaitent "que ces demandes soient prises en compte par le Ministère de l’industrie et celui du Travail dans sa possible intervention auprès du groupe Inteva".

Les emplois du site de Sully-sur-Loire quand-même menacés ?

On rappelle que deux offres de reprise ont été déposées, dont l'une formulée par la société Inteva elle-même. Mais quel que soit le repreneur, il y aura des suppressions d'emplois sur le site de Sully-sur-Loire, au moins une quarantaine, peut-être davantage. Le site des Vosges, lui, est clairement sur la sellette et menacé de fermeture.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess