Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Reprise de l'intérim : appel à la solidarité pour du covoiturage dans le Nord Franche-Comté

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Signe d'une reprise économique, l'industrie nord franc-comtoise recrute des intérimaires, mais nombre d'entre eux n'ont pas le permis, ni de véhicule. Pour éviter que l'absence de transport soit un frein à l'embauche, la MIFE90 propose du covoiturage. Elle recherche des chauffeurs en urgence.

La plateforme MobiJob propose du covoiturage entre salariés
La plateforme MobiJob propose du covoiturage entre salariés © Radio France - Guillaume BONNEFONT

Pendant la crise sanitaire et le confinement, toutes les entreprises ont fermé, "_tous nos covoitureurs ont été mis en fin de mission_", explique Ghazi Balti, conseiller mobilité de la MIFE90, (Maison de l'information sur la formation et l'emploi du Territoire de Belfort), une structure d'aide à l'emploi et à la formation. 

Avec la reprise de l'activité, les entreprises ont recommencé à recruter, notamment des intérimaires. En conséquence, sur la plateforme de covoiturage MobiJob, la demande de chauffeurs explose

La MIFE90, qui a créé cette plateforme, cherche d'urgence des conducteurs pour faire du covoiturage entre le Territoire de Belfort et les sites industriels de Sochaux, Rougegoutte et Fontaine. "Mais cela ne concerne pas que l'industrie, explique le conseiller, les employés du BTP, d'Ehpad, ou qui travaillent dans la zone commerciale de Bessoncourt peuvent aussi en profiter.

1000 personnes inscrites sur la plateforme MobiJob

Le problème selon Ghazi Balti, c'est que des personnes refusent des emplois car elles n'ont pas de moyens de locomotion.

Pour pallier ce problème, la MIFE possède une navette d'urgence, mais elle est saturée. "C'est pourquoi, on appelle à la solidarité des salariés qui habitent le Territoire de Belfort pour pouvoir recréer des groupes de covoiturage", explique-t-il.

"Plus il y aura de conducteurs, mieux ce sera, insiste Ghazi Balti. Comme ça, on pourra appeler les agences d'intérim pour leur dire : allez-y vous pouvez recruter des personnes qui n'ont pas le permis, on a ce qu'il faut."

Je sais que PSA recrute 1 300 salariés, donc on va avoir beaucoup de demandes" - Ghazi Balti, conseiller mobilité à la MIFE90

La MIFE organise des trajets sans détours pour les conducteurs

La plateforme MobiJob a été créée en 2018. Pour co-voiturer, les passagers doivent s'engager à payer 10 euros par semaine aux conducteurs, soit 2 euros par jour.  De son côté, La MIFE surveille que tout se passe bien entre les covoitureurs, en faisant le point avec eux toutes les deux semaines. Si le chauffeur est malade, elle propose une solution de transport d'urgence.

Pour les personnes qui ont le permis, elle propose des locations de voiture, à condition que celles-ci s'engagent à faire du covoiturage.

Les seules conditions pour profiter de la plateforme MobiJob : avoir plus de 18 ans et être inscrit à Pôle Emploi

Contact MIFE90 :  03 84 90 40 09 ou 06 03 53 96 65. La permanence MobiJob à lieu le mardi de 14h à 17h à la MIFE, située dans le quartier de Résidences à Belfort (Place de l'Europe).

Choix de la station

À venir dansDanssecondess