Économie – Social

Reprise du travail après deux semaines de grève aux abattoirs AIM

Par Katia Lautrou, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin mercredi 11 mars 2015 à 10:44

Les abattoirs AIM.
Les abattoirs AIM. © MaxPPP

Les salariés des abattoirs AIM de Sainte-Cécile dans le sud de la Manche ont repris le travail après deux semaines de grève ce mercredi.

Les salariés des abattoirs AIM ont repris le chemin du travail alors qu'aucune offre de reprise ne se profile à l'horizon. Le candidat mystère, "piste sérieuse " s'est désisté le week-end dernier jugeant que c'était "trop aléatoire et trop risqué ". Hier, mardi, les salariés ont donc voté la reprise du travail. Le piquet de grève à l'entrée du site a été levé et le nettoyage a commencé. 500 cochons doivent être livrés aujourd'hui (mercredi) et la chaîne d'abattage va de nouveau fonctionner.

Le Département et la Région saluent le choix des salariés de reprendre le travail "afin de préserver l'activité, condition essentielle pour une reprise " . L'avenir du site manchois apparaît de plus en plus incertain. Plus de 350 emplois sont menacés. Le seul espoir qui subsiste à ce jour est la création d'une société coopérative et participative ou d'une société coopérative d'intérêt collectif qui pourrait associer le conseil général et le conseil régional. 

C'est le 19 mars prochain que le tribunal de Coutances se penchera sur d'éventuelles offres de reprise. Le groupe AIM en redressement judiciaire depuis deux mois c'est 600 salariés dont 400 dans la Manche. Il existe deux offres pour l'abattoir d'Antrain en Ille et Vilaine.

Reprise du travail mais...

À LIRE AUSSI :

Abattoirs AIM : ouverture d'une enquête préliminaire Abattoirs AIM : le repreneur du site manchois se retire Trois offres de reprise pour les abattoirs AIM mais environ 400 emplois supprimés Les abattoirs AIM vont déposer le bilan, près de 600 emplois menacés Les abattoirs AIM devant la justice, un repreneur sur les rangs Les abattoirs de la Manche dans l'attente de repreneurs