Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Réserver sa baguette de pain sur internet, c'est possible en Bourgogne !

jeudi 28 juillet 2016 à 17:16 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Bourgogne et France Bleu

Grâce au site mon-pain.fr. Une fois inscrit, vous tapez votre code postal et vous réservez une baguette ou vos croissants dans la boulangerie de votre choix. Vous ne payez pas en ligne mais directement au commerçant qui lui, paie un abonnement mensuel. Une idée de Florent Maïly.

Qui résisterait à l'odeur du pain chaud le dimanche matin ?
Qui résisterait à l'odeur du pain chaud le dimanche matin ? © Maxppp - Sebastien JARRY

Bourgogne, France

Florent Maïly devait faire face à un dilemme tous les dimanches matins : "J'ai deux passions : la grasse matinée et le pain frais." Alors, difficile de concilier les deux, surtout quand on se réveille à onze heures et demi... car une fois sur deux, impossible d'avoir du pain ! "Les boulangerie refusent d'en refaire cuire,ce qui est légitime, à une demi-heure de la fermeture".

Une solution pour son pain quotidien

Mais l'homme veut son pain... et pour ça, il a créé son site, mon-pain.f ! "La veille, toute la journée vous pouvez commander votre pain pour le lendemain auprès de votre commerçant. La nuit, avant de commencer la production, il se connecte sur son interface, il relève ses commandes et il vous réserve votre pain."

Le boulanger peut prévoir les commandes... autant de pertes évitées pour lui, c'est aussi parfait pour les gourmands... en témoigne Nicolas Rollin. Le boulanger de l'Atelier de Sophie à Chaudenay entre Saône-et-Loire et Côte-d'Or s'est laissé convaincre le premier. "Oui parce que vous avez la certitude que lorsque vous arrivez dans la boulangerie dans le petit village comme c'est notre cas, le produit sera réservé, il sera présent. Et vous ne risquez pas de vous casser le nez une fois sur deux en vous disant "Ah ben non, je n'ai plus de pain ou je n'ai plus de viennoiseries". Les commerçants paient 20€ de forfait mensuel au site pour accéder et gérer une page personnalisée avec tous les produits mis en vente. Pour les communes, le tarif monte à 30€. Une manière de rassurer les consommateurs et de les faire revenir dans les commerces de proximité : "On s'est aperçu que les gens préféraient tout acheter dans les grande surfaces parce qu'ils sont sûrs de trouver du pain."

Une alternative aux livraisons ?

Et s'il n'y a plus de boulangerie dans votre commune, Florent a une solution : "On est déjà en train de travailler avec des futurs partenariats avec des communes, pour créer des dépôts de pains dans les communes qui n'ont plus de commerces de proximité."

"Le système de livraison qui existe aujourd'hui dans les communes est un système qui est bien plus qu'à perte. C'est un gouffre financier pour les boulangerie, ce système de livraison directement chez les personnes. Demain ce système n'existera plus tel qu'il existe aujourd'hui. Il vaut mieux parier sur un système de dépôt et de réservation. Aujourd'hui on a une croissance forte sur le dépôt de pain. En Saône et Loire sur 450 communes à qui nous avons écrit, on comptabilise 86 dépôts de pain. Le soucis du dépôt de pain, c'est qu'il ne peut s'alimenter qu'une seule fois auprès d'un boulanger donc il doit faire au plus juste. Faut pas avoir de pertes ou de clients pas servis. Donc nous, on répond à une demande croissante du marché."