Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Résidences secondaires : très peu de communes ont choisi d'imposer une surtaxe

mardi 25 août 2015 à 12:09 Par Marina Cabiten, France Bleu

La surtaxe de 20% de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires, rendue possible l'hiver dernier, ne séduit pas les élus locaux. Le quotidien Les Échos dresse un bilan ce mardi sur la base de chiffres de Bercy.

La surtaxe de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires n'a pas de succès pour l'instant - illustration
La surtaxe de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires n'a pas de succès pour l'instant - illustration © MaxPPP

Alors que nombre de Français se sentent déjà accablés par les impôts, une grande majorité d'élus a décidé de bouder la surtaxe sur les résidences secondaires dans les zones tendues, selon Les Échos ce mardi. Cette augmentation de 20% de la taxe d'habitation a été rendue possible par le gouvernement cette année, dans le but de libérer des logements en incitant les propriétaires à louer, et pour offrir une possibilité supplémentaire de rentrée d'argent aux élus locaux. 

1.200 communes étaient concernées, 98 ont sauté le pas

Parmi les communes qui ont sauté le pas : Paris , Nantes, Toulouse ou Montpellier. Au total, 98 villes ont adopté cette surtaxe dont la majorité dans les Alpes-Maritimes, la Haute-Savoie et les Pyrénées-Atlantiques selon le quotidien économique. 

Pourtant, 1.200 communes étaient éligibles à ce dispositif. Le secrétaire national des maires de France Philippe Laurent regrette ce manque d'adhésion car selon lui, au final, "le surcoût pour les contribuables restera excessivement limité en moyenne".  

Recettes surévaluées

Le gouvernement tablait l'hiver dernier sur jusqu'à 150 millions d'euros de recettes engrangées par les collectivités locales grâce à cette mesure, mais la réalité devrait donc être bien en deçà. 

Paris évoque 15 millions d'euros, Nantes espère un million. Et avec ce bilan, l'objectif de fluidifier le marché de l'immobilier dans les grandes villes et agglomération n'est pas non plus atteint.

Hausse de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires - Aucun(e)
Hausse de la taxe d'habitation sur les résidences secondaires