Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Restaurateurs au Havre : qu'en est-il des aides ?

Pour les restaurateurs, la date de réouverture de leurs établissements s'éloigne un peu plus. Au Havre, leurs représentants ont eu rendez-vous avec le maire Edouard Philippe pour faire des propositions et rendre compte d'une étude locale à propos des aides financières.

Les restaurateurs ne s'attendent pas à rouvrir le 20 janvier. PHOTOPQR/DNA/MAXPPP
Les restaurateurs ne s'attendent pas à rouvrir le 20 janvier. PHOTOPQR/DNA/MAXPPP © Maxppp - Laurent REA

Les restaurants ne devraient pas rouvrir le 20 janvier. Le Premier Ministre pourrait préciser les choses jeudi lors d'une conférence de presse mais mardi, les organisations syndicales de la profession avaient rendez-vous au ministère de l'Economie et les perspectives ne sont pas bonnes pour la profession, qui réclame de la lisibilité dans les mesures. Le chef Philippe Etchebest, qui est souvent monté au créneau ces derniers mois pour défendre sa profession dénonce "des décisions qui manquent cruellement de logique et de bon sens". Au Havre, les organisations représentatives des restaurateurs- Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie et Groupement National des Indépendants Hôtellerie- ont eu rendez-vous avec le maire Edouard Philippe récemment, pour alerter sur leur situation mais aussi faire des propositions car les aides de l'Etat sont loin de suffire. Preuve à l'appui, un questionnaire envoyé aux restaurateurs Havrais, une cinquantaine a répondu.

Premier constat de cette étude, la quasi-totalité de ces patrons de restaurants a mis ses salariés au chômage partiel. Sur 50 patrons, 6 sont désormais dans une situation précaire.

Ce qui ressort de l'étude c'est aussi que la vente à emporter quand elle est possible n'est pas rentable pour les restaurateurs traditionnels. Ils manquent notamment d'une bonne logistique de livraison car 8% seulement travaillent avec des plates-formes comme Uber Eats ou Deliveroo qui prennent de trop grosses commissions pour eux (30%). Ainsi 60% des restaurateurs interrogés souhaitent une plate-forme de livraison locale, purement Havraise qui permettrait aussi plus de lisibilité des offres.  

Deuxième constat de l'étude, les aides de l'Etat sont parfois des bombes à retardements comme le Prêt Garanti par l'Etat (PGE) 82% y ont recours mais ne savent pas comment rembourser quand il le faudra. Une très grande majorité (64%) a tout de même obtenu une exonération de charges sociales. 

En revanche, les remboursements de frais lié au protocole sanitaire (achat de gel hydroalcoolique, de plaques de plexiglas, de masques etc...) s'avère être un vrai casse-tête administratif. 

Enfin dernier constat, les assureurs n'ont pas tous joué le jeu : 55% de ces restaurateurs Havrais n'ont eu aucun gestes commerciaux et un seul a été indemnisé au titre de la perte d'exploitation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess