Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Resto du coin", la nouvelle plateforme française façon Uber Eats arrive à Paris

-
Par , France Bleu Paris

Nouveau concurrent de Uber Eats et Deliveroo, Resto du coin va d'abord proposer de la vente à emporter puis en livraison à un coût moindre pour les restaurateurs.

Restaurant proposant des plats à emporter à Paris.
Restaurant proposant des plats à emporter à Paris. © Maxppp - Bruno Levesque

En attendant de pouvoir rouvrir, les restaurateurs n'ont pas tous pris le pli de la vente à emporter, parfois découragés par les contraintes que cela implique ou par le prix des commissions demandées par les plateformes leaders du marché : Uber Eats et Deliveroo. "Les restaurateurs sont confrontés à trois problèmes principaux", analyse Yonathan Malet, fondateur de la nouvelle plateforme française "Resto du coin". "La perte de contact avec leurs clients, le fait qu'ils ne sont pas forcément organisés pour proposer de la vente à emporter ou en livraison car c'est un métier qui nécessite une organisation pour se synchroniser avec les commandes reçues au fur et à mesure. Et le problème numéro un, c'est le coût des plateformes, avec des commissions qui atteignent jusqu'à 30 % du montant des commandes. C'est ce qui a déclenché l'envie de créer Resto du coin". 

1 euro par commande 

"Resto du coin", lancé officiellement lundi 11 janvier, entend palier à ces problèmes, notamment en proposantun service facturé  1 € au restaurateur. "On prend 1 € pour la mise en relation entre le restaurateur et le client", explique Yonathan Malet. La plateforme proposera prochainement la mise à disposition de coursiers, comme ses concurrentes. "Le restaurateur payera 4-5 euros pour la livraison", se projette le fondateur. En attendant, le restaurateur pourra proposer la livraison à ses clients via l'application mais à lui d'assurer le service. 

Seulement un à trois plats du jour 

"Resto du coin" entend s'adresser aux restaurateurs et rien qu'aux restaurateurs. L'idée est qu'ils proposent "un à trois plats du jour" quotidiennement, précise Yonathan Malet. Une offre restreinte "pour préparer plus vite" et "avoir une actualité", avec des plats qui varient au quotidien. Le consommateur recevra ainsi le menu du jour de ses restaurants préférés sur son application pour smartphone. 

L'objectif de "Resto du coin" est maintenant de regrouper 1 000 restaurants d'ici la fin 2021

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess