Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social

Restos du Cœur : l'AD 36 déficitaire de 30.000 euros

-
Par , France Bleu Berry

Les dons aux Restos du Coeurs sont en baisse sur l'année 2019. L'association déplore un trou dans son budget de fonctionnement de 3 à 4 millions d'euros au niveau national. Dans l'Indre, ce déficit se chiffre à 30.000 euros selon l'AD36.

Le local des Restos du Cœur à Châteauroux (photo d'illustration)
Le local des Restos du Cœur à Châteauroux (photo d'illustration) © Radio France - Jérôme Collin

Châteauroux, France

Les dons aux Restos du Cœur sont en baisse sur l'année 2019. L'association déplore un trou dans son budget de fonctionnement de 3 à 4 millions d'euros, une estimation au niveau national.  L'association lance donc un appel au dons pour continuer à assurer l'accueil de ses bénéficiaires. Dans l'Indre, où l'on compte 11 locaux de l'association,  l'AD 36 enregistre un déficit de 30.000 euros.   

Une situation critique 

Pour redresser les comptes, Alain Genier, président des Restos du Cœur dans l'Indre compte sur l'aide de la section nationale, problème : cette dernière est - elle aussi déficitaire de plusieurs millions d'euros : " si même au niveau national, on n'arrive pas à combler le déficit, ce sera la fin des Restos du Coeur, toutes les sections locales vont mettre la clé sous la porte", s'alarme-t-il. 

Des dépenses inédites 

Selon Alain Genier, ce déficit s'explique en partie par le fait que certains communes font désormais payer le gaz et l’électricité aux associations locales. Dans l'Indre, il y a 11 centres : "c'est normal de payer pour le gaz ou l'électricité, mais avant on ne le faisait pas et il faut admettre que ça pèse beaucoup sur nos finances."

Pour combler le déficit, pas d'autres choix que d'appeler aux dons : "On n'a pas le choix, on fait des actions, on vient de faire un loto, on a une opération "1don1affiche", vous faîtes un don d'au moins 5 euros, on vous donne une affiche qui nous a été offerte par le CGR de Châteauroux. Il faut donner envie aux gens de donner."

L'ouverture du centre de Levroux n'est pas menacée

Alain Genier l'assure, la situation financière de l'AD 36 ne remet pas à cause l'ouverture du prochain local des Restos du Cœur à Levroux : "la mairie nous prête le local, elle s'occupe de la mise en conformité, nous, on s'occupe de trouver des meubles notamment grâce aux entreprises qui refont leur mobilier ou qui, hélas, ferment, nous pensons avoir fini d'aménager les rayonnages et les bureaux pour ouvrir d'ici avril 2020."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu