Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Restos du cœur : lancement de la 34e campagne d'hiver au Pays basque

lundi 26 novembre 2018 à 21:44 Par Jennifer Biabatantou, France Bleu Pays Basque

Ce mardi 27 novembre marque le lancement de la campagne d'hiver, à l'échelle nationale, des Restos du cœur. Au Pays basque, 6 centres vont ouvrir leurs portes. L'hiver dernier, 321 000 repas avaient été servis au plus démunis dans les Pyrénées-Atlantiques.

Au centre des Restos du cœur d'Anglet près de 9 000 personnes se sont inscrites l'an dernier pour la campagne d'hiver
Au centre des Restos du cœur d'Anglet près de 9 000 personnes se sont inscrites l'an dernier pour la campagne d'hiver © Radio France - Jennifer Biabatantou

Anglet, France

Le lancement de la campagne d'hiver des Restos du cœur sur le territoire français, débute le mardi 27 novembre. Cette semaine, onze centres vont ouvrir dans les Pyrénées-Atlantiques, dont six au Pays basque. A Anglet, les 45 bénévoles sont déjà à pied d'oeuvre. Depuis déjà trois jours, ils enregistrent les inscriptions ou réinscriptions des bénéficiaires. Jusqu'à présent, une centaine de cartes ont été accordées, en se basant sur les ressources et les charges des personnes concernées. 

Pendant ces sessions d'inscription les bénévoles sont 7  - Radio France
Pendant ces sessions d'inscription les bénévoles sont 7 © Radio France - Jennifer Biabatantou

C'est donc sous le regard malicieux de Coluche que ceux qu'on appelle "les inscripteurs", reçoivent ces personnes dans le besoin. Parmi elles, Angèle. Cette mère d'une petite fille de quatre ans est sans revenu. C'est la première fois qu'elle vient aux Restos du cœur : " je n'ai pas les moyens de subvenir à mes besoins. En ce moment je ne travaille pas et ma situation est très difficile. Ce sont les associations qui m'ont redirigée vers ce centre."

Cet autre bénéficiaire qui souhaite rester anonyme a aussi été orienté par des structures sociales. Entre 2016 et 2017, le quinquagénaire n'avait aucune ressource. Depuis qu'il bénéficie de l'aide alimentaire des Restos du cœur d'Anglet, il remonte la pente : "ça m'a permis de me relever. Aujourd'hui, je suis un peu plus ouvert parce que quand tu es sans revenu tu ne vas voir personne. On peut dire que c'est le serpent qui se mord la queue. Maintenant que j'ai le RSA (Revenu de solidarité active) et que je peux venir à l'association je suis mieux dans ma vie."

8 848 personnes se sont inscrites aux Restos du coeur  dans le département - Radio France
8 848 personnes se sont inscrites aux Restos du coeur dans le département © Radio France - Jennifer Biabatantou

Le centre Les Restos du cœur d'Anglet est la deuxième plus grande structure du département, 54 825 repas ont été servis l'hiver dernier. Jean-Claude l'un des bénévoles remarque qu' "il y a une nouveauté avec les jeunes, dont les étudiants, qui viennent de plus en plus nous voir."

Et les personnes en situation de précarité ne se trouvent pas que dans les grandes villes...

A Saint-Jean-Pied-de-Port, 7000 repas avaient été distribués aux plus démunis l'hiver dernier. Cette année, 28 familles se sont inscrites sur le territoire de Garazi-Baigorry, mais les bénévoles des Restos du Coeurs s'attendent à recevoir de nouvelles demandes durant l'hiver. Ce que déplore Marie-Hélène Erramouspé, bénévole aux Restos du cœur de Saint-Jean-Pied-de-Port : "nous avons des retraités qui n'arrivent pas joindre les deux bouts, mais aussi beaucoup de personnes seules, en situation de handicap ou malades, des mamans sans emploi. Ils nous arrivent aussi d’accueillir des personnes qui ne sont pas originaires du coin et qui sont confrontées à la réalité de la vie ici."

La campagne de collecte nationale 2018 a permis de récolter 88 tonnes de denrées alimentaires dans les Pyrénées-Atlantique.