Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Restrictions d'eau, quelles sont les interdictions et les dérogations ?

-
Par , France Bleu Limousin

La sécheresse continue de sévir en Corrèze et Haute-Vienne. L'état de " Crise renforcé" a été reconduit pour un mois par le préfet de la Haute-Vienne. Cela signifie que les restrictions d'eau sont maintenues même si des dérogations existent notamment pour les professionnels.

 Certains activités bénéficient de dérogation. Les arboriculteurs, horticulteurs, et maraîchers peuvent ainsi arroser leurs cultures ... mais uniquement la!( photo d'illustration).
Certains activités bénéficient de dérogation. Les arboriculteurs, horticulteurs, et maraîchers peuvent ainsi arroser leurs cultures ... mais uniquement la!( photo d'illustration). © Radio France - Aurélien Accart

Limousin, France

La sécheresse se poursuit et s'intensifie même en Limousin. En Corrèze certaines communes sont approvisionnées en eau par des camions citernes, en Haute-Vienne le déficit de pluie par rapport à un mois d'août classique s'élève à plus de 80%. Pour ces raisons la Préfecture de la Haute-Vienne a renouvelé l'arrêté mettant le département en état de "Crise renforcée" sur la sécheresse, le degré le plus élevée avec des restrictions d'eau très strictes. 

Pour les particuliers comme pour les collectivités il est interdit d'arroser les espaces verts, les pelouses, jardins ou potagers. Interdit également, le lavage des trottoirs, des terrasses, des toits ou encore celui des véhicule en dehors des stations spécialisées. Interdit également le prélèvement de l'eau dans les cours d'eau et puis le remplissage des piscines !  Mais certaines activités ne peuvent pas se passer d'eau et bénéficient de dérogations. 

Des dérogations pour l'agriculture ou des événements spécifiques

En premier lieu l'agriculture. Les agriculteurs peuvent prélever de l'eau pour abreuver leur bétail et détiennent des autorisations spécifiques pour l'irrigation. Du côté des horticulteurs, arboriculteurs et maraîchers il est possible de prélever de l'eau et d'arroser, mais uniquement la nuit entre 20 heures et 8 heures le lendemain matin. Ça oblige à garder l’œil ouvert la nuit mais aussi à faire des choix. Certains maraîchers privilégient ainsi les tomates, salades, poivron au détriment des poireaux et choux, qui, eux, peuvent redémarrer à l'automne.   

Quelques dérogations au coup par coup sont aussi accordées, exemple le terrain à Beaublanc qui accueille le Tournoi de football international Lafarge. Il est arrosé trois jours par semaine, de nuit et uniquement si les capteurs d'évaporation et d'humidité en indiquent la nécessité selon la mairie de Limoges. 

Autre grands consommateurs d'eau, les terrains de golfs publics comme privés doivent se rationner. La seule dérogation possible pour eux : leurs greens. A Limoges, par exemple, cela ne concerne qu'un seul hectare sur les 55 que compte le site. 

Des dérogations pour raisons sanitaires 

Il y a également des dérogations pour des raisons sanitaires. Là où les entreprises, collectivités ou particuliers doivent faire laver leurs voitures en station, le lavage et nettoyage " à grandes eaux"  est autorisé pour les véhicules d'ambulances, de pompiers ou servant au transport d'animaux.

 Pour des raisons sanitaires également les piscines municipales peuvent être remise à niveau. 

Et attention à bien jouer le jeu,  car en cas de non respect des contrôles sont effectués chaque semaine !  Alors "on ne peut pas mettre un contrôleur derrière chaque particulier" reconnaît  -t -on à la Direction Départementale des territoires en Haute-Vienne mais une quarantaine de contrôle a eu lieu depuis juillet . A la clé pour le contrevenant particulier , agriculteurs ou collectivité ... une amende 135 à 1500 euros selon la gravité des faits.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu