Économie – Social

Retour aux 39h chez Smart : les syndicats vont au bras de fer

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu mardi 15 septembre 2015 à 18:18

56% des salariés de Smart ont dit "oui" vendredi à un retour provisoire aux 39h
56% des salariés de Smart ont dit "oui" vendredi à un retour provisoire aux 39h © Radio France - Clément Lhuillier

La CGT et la CFDT vont s'opposer, ce mercredi, à l'accord proposé par la direction de Smart à Hambach. Vendredi pourtant, 56% des salariés avaient approuvé le retour provisoire aux 39h.

Ils avaient prévenu : quel que soit le résultat de la consultation interne, ils s'opposeraient à tout accord.

La CGT et la CFDT de l'usine Smart de Hambach ont confirmé leur veto, malgré l'approbation de la majorité du personnel qui a voté vendredi à 56% en faveur d'un retour provisoire aux 39h payées 37.

Pour les syndicats, cet accord et les contreparties proposées par la direction (120 euros bruts par mois d'augmentation, et une prime exceptionnelle de 1000 euros) constituent une régression sociale inacceptable.  

Les représentants du personnel le diront ce mercredi, à l'occasion d'une nouvelle réunion de négociation avec la direction du site. 

Le texte proposé par la direction vise à baisser le coût horaire du travail, afin de renforcer la compétitivité du site. L'usine Smart d'Hambach entrera en effet en concurrence avec d'autres sites du groupe pour la construction du nouveau modèle de la marque à l'horizon 2020.

Mais le vote de vendredi a mis au jour les fractures au sein de l'entreprise mosellane : si les cadres, employés, techniciens et agents de maîtrise ont été 74% à approuver l'accord, les ouvriers ont voté "non" à 61%.