Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retour aux affaires très attendu pour les commerces du centre-ville de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Les commerçants de Châteauroux entament leur premier week-end de réouverture. Malgré le retard pris pendant les confinements, impossible à rattraper, l'optimisme est de mise.

Le comptoir de la boutique Balthazard de Châteauroux.
Le comptoir de la boutique Balthazard de Châteauroux. © Radio France - François Chagnaud

Entre le marché et les terrasses de la place Monestier, les passants sont nombreux ce samedi dans le bas de la rue Grande de Châteauroux. Comme tous les autres commerces dits "non-essentiels", ainsi que les terrasses, et lieux culturels, la boutique de décoration et de cadeaux Balthazard a rouvert le mercredi 19 mai. 

Au milieu de sa boutique animée, Marina Renoux se félicite de la date de la reprise des affaires. Elle tombe à point nommé. "Dans une semaine, c'est la fête des mères. Pour nous, c'est le moment le plus important après Noël." La gérante compte bien profiter pleinement de cette période et du vent d'optimisme insufflé par le déconfinement. Contrairement à d'autres enseignes, la stratégie de Balthazard n'est pas fondée sur des promotions alléchantes, mais plutôt autour des réseaux sociaux, notamment grâce à des jeux concours. Pendant les confinements successifs, Balthazard s'est appuyé sur un nouveau site internet et le "cliquer-emporter" trois fois par semaine. Autant d’éléments qui ont permis de maintenir une présence auprès des Castelroussins. "On a l'impression que grâce à ça, les clients ne nous oublient pas.", conclut la patronne. 

"Il ne faut pas se laisser tromper par l'euphorie de ce vent de liberté"

Les astuces commerciales diffèrent, mais la joie de retrouver les clients unit les gérants des commerces de Châteauroux. Attention toutefois aux excès d'optimisme, tempère Daniel Couillaud. Il tient la boutique de prêt-à-porter Carroll de la rue Victor-Hugo. "Il ne faut pas se laisser tromper par un aspect euphorique qui peut être exclusivement réservé aux premiers jours et puis tirer des plans sur la comète qui seraient totalement erronés. Compte tenu des retards qui ont été pris après trois périodes de fermetures successives, évidemment il n'est pas question de rattraper quoi que ce soit. Parler de chiffres d'affaires aujourd'hui ça me paraît difficile, il ne faut pas se laisser tromper par des chiffres de quelques jours d'ouverture et par l'euphorie de ce vent de liberté", explique le gérant derrière sa caisse. 

Le commerçant sait que ses collègues indépendants ne sont pas tous logés à la même enseigne. "J'ai toujours une pensée pour les commerçants totalement indépendants qui financent la totalité de leur stock. Travailler avec des périodes de promotions trop rapprochées trop fréquentes n'est pas facile", explique-t-il. 

La météo influe sur les stocks 

Quelques numéros plus bas, le chausseur Clyde connaît cette problématique de saisonnalité, et de stocks. "Nous faisons des promotions sur toutes les chaussures fermées car nous n'avons pas pu les vendre pendant le confinement. Nous voyons tout de même des clientes qui nous achètent des sandales, qui sont optimistes. Ce sont des achats de besoin, mais également des achats-plaisir, pour se remonter le moral", confirme la responsable Louisa Kherraf. 

L'été se fait attendre à Châteauroux. La fin du mois de mai est pluvieuse et venteuse. Cette météo peu estivale pourrait pourtant permettre à certains commerçants d'écouler une partie de leurs invendus du printemps, tout en abordant l'été du bon pied. "On a un peu de chance dans cette histoire. Le beau temps tarde à arriver, on va pouvoir mieux coller avec nos produits actuels à la saison qui démarre et aux attentes de la clientèle qui elle, s'en tient vraiment à la saison et au temps qu'il fait", conclut Daniel Couillaud. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess