Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Retour sur actu : le frigo solidaire n'a pas marché comme espéré à Niort

samedi 12 janvier 2019 à 4:06 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

En avril 2018, Mickaël Hardouin Duparc a installé un frigo solidaire devant son restaurant "Les Brizeaux" à Niort pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Bilan mitigé.

Mickaël Hardouin-Duparc, patron du restaurant Les Brizeaux avait installé un frigo solidaire en avril 2018
Mickaël Hardouin-Duparc, patron du restaurant Les Brizeaux avait installé un frigo solidaire en avril 2018 © Radio France - Noémie Guillotin

Niort, France

Le frigo solidaire n'est plus très souvent devant le restaurant "Les Brizeaux" à Niort. "On a décidé de ne pas le sortir quand il n'y avait rien dedans parce qu'on a aussi cette démarche écologique de ne pas utiliser de l'énergie pour rien" explique Mickaël Hardouin Duparc, patron du restaurant. En avril dernier, il se lance dans l'initiative frigo solidaire. Le principe est simple, chacun peut y déposer les produits qu'il ne consomme pas plutôt que de les jeter et chacun peut se servir. L'objectif est de réduire le gaspillage alimentaire tout en aidant ceux qui en ont besoin.

D'après les chiffres de l'Ademe, chaque Français jette 29 kg de nourriture par an.

Nous en tant que restaurateurs, on s'est aperçus qu'on ne faisait pas tant de gaspillage que ça 

"La participation a été beaucoup plus faible que ce que l'on espérait", constate Mickaël Hardouin-Duparc. "De la part de nos voisins. Et nous en tant que restaurateurs, on s'est aperçus qu'on ne faisait pas tant de gaspillage que ça parce qu'on essaie de consommer intelligemment". Mais le Niortais veut retenir le positif : "Cela veut dire qu'on gère plutôt pas trop mal nos stocks".

"J'ai la sensation que ce gaspillage alimentaire est ailleurs. Des grosses marques, plutôt que de donner à des associations jettent et cela fait pencher la balance du mauvais côté pour le gaspillage alimentaire", dénonce le restaurateur.

Mais Mickaël Hardouin Duparc n'abandonne pas le frigo solidaire. "On va tenter de nouvelles choses, pourquoi pas le mettre ailleurs dans Niort pour voir si cela prend mieux".