Économie – Social DOSSIER : LGV Paris - Bretagne, Pays de la Loire

Retour sur les cinq ans du chantier de la LGV Bretagne-Pays de la Loire

Par Marion Aquilina, France Bleu Maine dimanche 2 juillet 2017 à 8:25

Dans la Sarthe, des travaux ont été réalisés à La Milesse pour la LGV Bretagne en 2013
Dans la Sarthe, des travaux ont été réalisés à La Milesse pour la LGV Bretagne en 2013 © Maxppp - Joël Le Gall

Alors que la Ligne à Grande Vitesse Bretagne-Pays de la Loire est mise en service ce dimanche 2 juillet 2017, l'inauguration des travaux remontent à juillet 2012. La SNCF, l'État, les collectivités et l'Europe ont financé ce projet pharaonique à hauteur de 3,4 milliards d'euros.

Ça fait des mois et même des années qu'on en parle, et c'est enfin le jour J pour l'entrée en service de la LGV Bretagne-Pays de la Loire, la Ligne de train à Grande Vitesse. Désormais il faudra compter 48 minutes de trajet entre Rennes et Le Mans et moins d'une heure et demi pour relier Rennes à Paris alors que jusqu'ici on mettait deux heures. C'est donc l'aboutissement d'un chantier titanesque qui a démarré en 2012.

La naissance de cette ligne longue de 182 kilomètres dont 74,5 kilomètres dans la Sarthe était très attendue. Les trains pourront rouler jusqu'à 320 km/h. Pendant ces trajets, certains usagers auront peut-être envie de s'émerveiller sur les moyens faramineux engagés sur le chantier. Ainsi plus de 200 ponts traversent-ils notamment cinq autoroutes dont l'A81, l'A28 et l'A11 dans la Sarthe. Il a aussi fallu déplacer 26 millions de m³ de terre soient le volume de 145 stades MMArena.

Tout cela a eu un coût : 3,4 milliards d'euros. La LGV Bretagne-Pays de la Loire a été financée en majorité par la SNCF mais aussi par l'État, les collectivités et l'Europe. Et la grandeur de la LGV ne s'arrête pas là puisque pour célébrer cet événement Emmanuel Macron a participé samedi à l'inauguration.