Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

Les arrêts maladie coûtent plus cher avec la retraite à 62 ans

mardi 31 juillet 2018 à 5:39 Par Marine Laugénie, France Bleu

Alors que le gouvernement prépare une nouvelle réforme des retraites en 2019, on commence à peine à mesurer les conséquences de la dernière en 2010. Selon l'Assurance maladie, le coût des arrêts maladie explosent en France avec la retraite à 62 ans.

En 4 ans, le coût des arrêts maladies a augmenté de plus de 13%.
En 4 ans, le coût des arrêts maladies a augmenté de plus de 13%. © AFP - SCIENCE PHOTO LIBRARY / R3F

Les arrêts maladie coûtent de plus en plus cher en France. Selon les chiffres de l'Assurance maladie rapportés dans le journal "Les Echos" ce mardi, leur coût a augmenté sur les quatre dernières années, de plus de 13% ce qui représente 10,4 milliards d'euros de dépenses ces 12 derniers mois. Une envolée qui s'explique en partie par la retraite à 62 ans.

Des salariés plus âgés et donc plus exposés aux soucis de santé 

Avec la retraite à 62 ans, la durée du travail s'est allongée. Conséquence logique : les salariés sont plus âgés, plus exposés aux soucis de santé et les arrêts maladies sont plus longs et plus coûteux même s'ils ne sont pas plus fréquents. Les seniors sont davantage touchés par des maladies longue durée ou les contrecoups d'une longue carrière. Selon l'Assurance maladie, en 2016, les plus de 60 ans s'arrêtaient en moyenne 76 jours, 2 fois plus longtemps que les autres avec des salaires plus élevés et donc des indemnisations plus importantes.

Des dépressions plus fréquentes chez les 55-64 ans

Selon Les Echos, on constate aussi des dépressions plus fréquentes chez les 55-64 ans qui parfois ont du mal à s'adapter aux nouvelles pratiques, aux nouvelles technologies. Résultat : de l'anxiété et des burn-out.  Toujours selon nos confrères des Echos, certains employeurs sont même soupçonnés de ressusciter la pratique des retraites anticipées via des arrêts longue durée en fin de carrière.