Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retraites : action devant les ateliers Louis Vuitton à Issoudun pour dénoncer "les cadeaux aux plus riches"

-
Par , France Bleu Berry

Au lendemain de la huitième journée nationale de grève, les syndicats veulent mobiliser autrement. Jeudi matin, plusieurs opposants à la réforme des retraites se sont regroupés devant l'entrée des ateliers Louis Vuitton à Issoudun. Une action symbolique pour dénoncer "l'oligarchie financière".

Des manifestants de l'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires distribuent des tracts contre la réforme des retraites à l'entrée de la société des ateliers Louis Vuitton
Des manifestants de l'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires distribuent des tracts contre la réforme des retraites à l'entrée de la société des ateliers Louis Vuitton © Radio France - Louis Mondot

Malgré la pluie, l'ambiance se veut combative devant le portail des ateliers Louis Vuitton à Issoudun. Postés près de la grille du géant du luxe jeudi matin, ils étaient plus d'une trentaine de manifestants, pancartes et tracts à la main, décidés à marquer le coup. L'intersyndicale CGT-FO-FSU-Solidaires a souhaité une action symbolique pour dénoncer les "cadeaux aux plus riches". "Les grands patrons du CAC40, notamment Monsieur Bernard Arnault, première fortune de France, qui possède la société Louis Vuitton, possède des milliards d'euros, donc de l'argent, il y en a !" assure Dominique Bussière, délégué CGT à Issoudun. "On estime que taxer ces sociétés permettrait aussi de financer les retraites du futur."

Solidaires des ouvriers du luxe

Les manifestants veulent également se montrer solidaires des ouvriers qui travaillent sur le site en leur distribuant des tracts. "Je pense qu'il y a des gens chez Vuitton qui sont dans la même situation que nous et qui ne peuvent pas trop sortir parce que chacun doit payer son loyer ou les études des enfants", déplore Jean-Luc Thiais, secrétaire adjoint départemental du syndicat Sud. 

Mais certains sont encore prêts à faire des sacrifices, comme Delphine, de Force ouvrière, qui travaille dans la fonction publique. Venue d'Argenton-sur-Creuse, elle ne compte pas s'arrêter là. "Rien que par rapport à ma situation, au nombre de jours de paie que je perds, et depuis décembre il y en a pas mal, je perdrai toujours moins au final que si cette saloperie de réforme des retraites arrive à passer", assène-t-elle. Décidée à poursuivre la mobilisation, l'intersyndicale compte diversifier ses actions dans les prochains jours, à l'image des retraites aux flambeaux, appelées à se renouveler.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess