Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Retraites : la grève a coûté 850 millions d'euros à la SNCF et près de 200 millions à la RATP

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Après six semaines de grève contre la réforme des retraites, le gouvernement a indiqué ce mercredi soir que le mouvement avait coûté, jusqu'ici, 850 millions d'euros à la SNCF et près de 200 millions à la RATP.

Des manifestants descendent sur les voies de la gare de Perpignan, le 10 janvier.
Des manifestants descendent sur les voies de la gare de Perpignan, le 10 janvier. © AFP - Jc Milhet

Au 42e jour de grève contre la réforme des retraites et à la veille d'une nouvelle journée d'actions et de grève interprofessionnelle, les services du Premier ministre ont indiqué, ce mercredi soir, que la grève avait coûté, jusqu'ici, 850 millions d'euros à la SNCF et près de 200 millions à la RATP. 

Des "conséquences financières importantes" 

Le gouvernement mentionne ces "conséquences financières importantes" dans un communiqué publié après des entretiens entre le Premier ministre Edouard Philippe et Catherine Guillouard, la patronne de la RATP, ainsi qu'avec Jean-Pierre Farandou, le PDG de la SNCF. Il les rencontrait pour "un point précis sur le dialogue social et la reprise du travail" dans les deux entreprises.

La grève n'a que trop duré - Édouard Philippe

Edouard Philippe a estimé ce mercredi que la grève à la RATP et à la SNCF était "sans issue" et "n'avait que trop duré".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu