Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie - Social
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Retraites : les enseignants "combatifs" jusqu'au retrait de la réforme

-
Par , France Bleu Picardie

Invitée de France Bleu Picardie ce lundi matin, Manuela de Oliveira, co-responsable du syndicat Snes Fsu dans la Somme, explique que les enseignants doivent montrer qu'ils ne faiblissent pas avant les annonces du premier ministre sur la réforme des retraites mercredi.

La manifestation de jeudi contre la réforme des retraites a rassemblé près de 7 000 personnes à Amiens. Une nouvelle sera organisée ce mardi
La manifestation de jeudi contre la réforme des retraites a rassemblé près de 7 000 personnes à Amiens. Une nouvelle sera organisée ce mardi © Radio France - François Sauvestre

Somme, France

La mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit en ce début de semaine avant les annonces du premier ministre mercredi. Ce lundi matin, une opération de tractage est en cours près du supermarché Leclerc de Rivery à côté d'Amiens. Un barrage filtrant organisé par des enseignants, des cheminots, des gilets jaunes. Invitée de France Bleu Picardie ce lundi à 8h10, Manuela de Oliveira, co-responsable du syndicat enseignant snes fsu dans la Somme, explique que l'idée est d'être "combatifs et dans l'unité"

Préparer la manifestation de mardi

La représentante syndicale insiste sur la journée de mardi, nouveau temps de manifestations en France. "Les enseignants ont compris qu'ils seraient les plus grands perdants de la réforme. Il est nécessaire demain (mardi) de montrer qu'on ne faiblit pas et qu'on a compris que malgré les annonces, la revalorisation proposée est loin de répondre à la revendication principale : le _retrait de la réforme_".

Des annonces insuffisantes

Pour la co-responsable du snes fsu dans la Somme, le ministre de l'éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, "continue de nous prendre pour des enseignants qui ne savons pas calculer. Nous avons fait nos comptes : un enseignant avec une carrière complète, c'est-à-dire 43 ans de cotisations, perdrait entre 300 et 900 euros par rapport au système actuel. Pour que l'ensemble des pensions ne baisse pas comme il a été annoncé, il faudrait augmenter chaque enseignant de mille euros par mois sur l'ensemble de sa carrière or le plan de revalorisation annoncé sur plusieurs années c'est 400 millions par an soit une augmentation de 30 à 40 euros par mois... On est très très très loin du compte"

L'interview de Manuela de Oliveira, co-responsable du snes fsu dans la Somme, est à écouter ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu