Économie – Social

Retraites : malgré les manifestations, il n'y aura pas de revalorisation des pensions

Par Géraldine Houdayer, France Bleu jeudi 29 septembre 2016 à 20:14

Dans les rues de Paris, ils étaient 5.000 manifestants selon les syndicats, 1.100 selon la police.
Dans les rues de Paris, ils étaient 5.000 manifestants selon les syndicats, 1.100 selon la police. © Maxppp - Nicolas Kovarik

Quelques milliers de retraités sont descendus dans la rue, ce jeudi 29 septembre, pour réclamer une hausse de leur pouvoir d'achat et une augmentation de leurs pensions. Mais malgré la mobilisation, le gouvernement leur adresse une fin de non-recevoir : les retraites ne seront pas revalorisées.

Les retraités étaient appelés a descendre dans la rue, partout en France, ce jeudi 29 septembre, pour réclamer une hausse de leur pouvoir d'achat et la revalorisation de leurs pensions. A Paris, ils étaient 1.100 retraités, selon la préfecture de police, 5.000 selon les organisateurs. Mais le gouvernement a d'ores et déjà annoncé qu'une revalorisation n'était pas à à l'ordre du jour.

"La retraite, c'est 60 ans et à taux plein, parce que je le vaux bien" - Une pancarte dans la manif parisienne

Partie de Montparnasse dans une ambiance bon enfant, la manifestation, lancée à l'appel de neuf organisations syndicales et associations (dont CGT, FO, CFTC, CFE-CGC, FSU, Solidaires ...) a rejoint le ministère des Affaires sociales. "Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère de cette société là on n'en veut pas !", scandaient les manifestants, pour certains avec des pancartes en main sur lesquelles on pouvait lire: "la retraite c'est 60 ans et à taux plein parce que je le vaux bien" ou encore "Vivre d'amour et d'eau fraîche et 0,1% en trois ans ça suffit pas".

Revaloriser les retraites serait une dépense extraordinairement importante." - Christian Eckert, secrétaire d'Etat

Les manifestants, qui dénoncent une baisse de leur pouvoir d'achat, demandent un retour de la revalorisation annuelle des pensions au premier janvier, et non plus au premier octobre, ainsi que son indexation sur l'évolution du salaire moyen, et non plus sur les prix, alors que l'inflation est quasi-nulle depuis 2015. Mais, dans la matinée, le secrétaire d'Etat chargé du Budget, Christian Eckert, a annoncé qu'il ne prévoyait pas d'augmentation. "Aujourd'hui, l'inflation est faible voire nulle. Donc revaloriser les retraites serait une dépense extraordinairement importante. Il n'est pas prévu de revalorisation", a déclaré Christian Eckert.

L'intersyndicale déplore également des mesures fiscales "régressives" (hausse de la CSG, TVA, Contribution additionnelle de solidarité pour l'autonomie...). A Marseille, quelque 200 manifestants ont également battu le pavé.