Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange
Dossier : La réforme des retraites

Retraites : 187.000 manifestants en France selon les autorités, la mobilisation en baisse

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Une sixième journée de grève interprofessionnelle se déroulait ce jeudi 16 janvier contre la réforme des retraites, au 43e jour du mouvement. Selon les autorités, 187.000 personnes, dont 23.000 à Paris, ont défilé en France. Les syndicats en revendiquent au moins 556.000, dont 250.000 à Paris.

Dans la manifestation parisienne, ce jeudi.
Dans la manifestation parisienne, ce jeudi. © AFP - Thomas Samson

Au 43e jour de grève contre la réforme des retraites, l'intersyndicale (CGT-FO-Solidaires-CFE-CGC-FSU) appelait à une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations partout en France ce jeudi. Ces syndicats, qui restent opposés au projet du gouvernement malgré le retrait provisoire de l'âge pivot du projet de loi, demandent toujours son retrait pur et simple. 

"La détermination est toujours aussi grande", malgré une mobilisation en baisse 

La mobilisation est en baisse : 187.000 personnes, dont 23.000 à Paris, ont défilé ce jeudi selon les autorités. La CGT en a compté au moins 556.000 en France, dont 250.000 à Paris. Dans la capitale, le cabinet indépendant Occurence, qui travaille pour plusieurs médias dont Radio France, a compté 28.000 manifestants.

"La détermination est toujours aussi grande", a assuré le numéro un de la CGT Philippe Martinez avant le départ de la manifestation parisienne. "Il n'est jamais trop tard pour faire céder un gouvernement".

PMobilisation en net recul à aris et en région 

Au niveau national, les organisateurs des manifestations recensaient au moins 556.000 personnes dans une trentaine de villes, dont 250.000 dans la capitale. Mais les autorités ont compté 187.000 manifestants, dont 23.000 à Paris. Le cabinet Occurence a compté 28.000 manifestants dans la capitale.

Des chiffres partout en net recul par rapport à la précédente journée de mobilisation du 9 janvier (452.000 manifestants selon les autorités), et souvent au plus bas depuis le début du mouvement social le 5 décembre (805.000 manifestants selon les autorités). Les chiffres revendiqués par les syndicats sont aussi en nette baisse. 

Des cortèges ont défilé dans toute la France dans la matinée : Valence, Mont-de-Marsan, Reims, Châteauroux et Bourges, Guéret, Besançon, Clermont-Ferrand, Orléans, Toulouse, Tours, Chambéry et Annecy, à Nantes et en Loire-Atlantique, Dijon, à Grenoble et en Isère, à Cherbourg et dans la Manche, Bordeaux, Reims, Bayonne, Avignon, Nancy, Amiens, Poitiers et Niort, Le Mans  ou encore Laval.

La manifestation parisienne est partie un peu avant 14h de Montparnasse pour rejoindre la Place d'Italie, derrière une banderole "Retraites à points : tous perdants, retraite à 60 ans : tous gagnants!".
 

SNCF et RATP : le trafic s'améliore mais reste perturbé 

Mercredi, le Premier ministre Édouard Philippe a jugé que la grève à la SNCF et à la RATP était "sans issue" et n'avait "que trop duré". Le taux de grévistes ce jeudi est remonté ce jeudi à 10,1% à la SNCF contre 4,7% mercredi, avec 30,5% des conducteurs en grève (22,4% mercredi).

Le trafic SNCF confirme son amélioration : en moyenne, 9 TGV sur 10 sont assurés sur l'ensemble des destinations en France et à l'international. Côté TER, l'amélioration se confirme dans toutes les régions avec 8 liaisons TER sur 10. L'amélioration des liaisons en Transilien reste progressive, avec 3 trains sur 4 en moyenne en région parisienne. 

Du côté de la RATP, le trafic reste "perturbé" mais en légère amélioration par rapport à mercredi. Les métros rouleront mieux, avec un trafic normal sur trois lignes, dont deux automatiques, et l'ensemble des lignes ouvertes mais perturbées. 

► Les prévisions détaillées du trafic pour ce jeudi 16 janvier

Les enseignants en grève ce jeudi 

La mobilisation des enseignants dans les cortèges est particulièrement scrutée, après l'annonce par le ministre Jean-Michel Blanquer d'"augmentations importantes dès 2021", notamment des hausses de salaires de 70 à 90 euros net par mois en début de carrière. 

Le ministère a annoncé à la mi-journée un taux de grévistes de 6,6% dans le primaire et de 6,83% dans les collèges et lycées, contre respectivement 18,81% et 16,49% jeudi dernier.

Les avocats dans les défilés 

De leur côté, les avocats ont obtenu le maintien d'"une caisse propre à leur profession" mais le Conseil national des barreaux n'en est pas satisfait.

Les raffineries toujours perturbées

La mobilisation se poursuit également dans les raffineries : la CGT avait appelé à un arrêt des expéditions dans toutes les raffineries jusqu'au 16 janvier inclus. 

"Quatre sur sept connaissent des difficultés temporaires dans leurs expéditions", mais c'est le cas de seulement deux dépôts de carburant "sur environ 200", et la situation reste "quasi-normale" dans les stations-service, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Les ports toujours bloqués 

L'opération "ports morts" continue jusqu'à vendredi, à l'appel de la CGT, dans les sept grands ports maritimes français (Dunkerque, Le Havre, Rouen, Nantes-Saint-Nazaire, La Rochelle, Bordeaux et Marseille ), à l'appel de la CGT.
Les blocages à Saint-Nazaire, le Havre, Rouen et Marseille se poursuivent ce jeudi.
A Calais et Dunkerque, l'opération se poursuit, la CGT promet des perturbations sur les ferries.
Près de Bordeaux, le terminal de Bassens, le plus important de l'agglomération bordelaise, est bloqué depuis deux jours. La mobilisation devrait s'arrêter ce soir.
A La Rochelle, l'intersyndicale a bloqué ce jeudi matin l’accès aux dépôts pétroliers de La Pallice, au nord-ouest de La Rochelle, juste à côté du port, qui lui n'est pas bloqué.

Nouvelles journée d'action les 22, 23 et 24 janvier 

L'intersyndicale a d'ores et déjà décidé d'une nouvelle "journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle" le 24 janvier, jour de l'examen du projet de loi en Conseil des ministres. Les organisations CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, Unef, UNL et FIDL appellent aussi "à des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire les 22 et 23 janvier", notamment sous la forme de "retraites aux flambeaux ou autres initiatives le 23 au soir", avant de "faire du vendredi 24 janvier, date du conseil des ministres qui devrait examiner le projet de loi, une journée massive de grève et de manifestation interprofessionnelle".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess