Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Retraites : un millier de personnes dans les rues de Châteauroux

-
Par , France Bleu Berry

Au 38ème jour de grève contre la réforme des retraites, les manifestants opposés aux projets se montrent plus déterminés que jamais. A Châteauroux, le mot d'ordre était de ne "rien lâcher" jusqu'au "retrait" du projet de réforme.

Les syndcats FO, CGT, FSU et Solidaires ont appelé à manifester ce 11 janvier 2020
Les syndcats FO, CGT, FSU et Solidaires ont appelé à manifester ce 11 janvier 2020 © Radio France - Elodie Rabelle

Environ 1000 personnes ont répondu présents, ce 11 janvier 2020, à l'appel de l'intersyndicale. Pour cette troisième journée d'action de la semaine, la mobilisation à Châteaurouxcontre la réforme des retraites ne semble pas faiblir. 

"Ne rien lâcher jusqu'au retrait"

Rendez-vous était donné a 10 heures en gare de Châteauroux, le cortège s'est dirigé vers Place de la République pour cette 38ème journée de grève contre la réforme des retraites : le mot d'ordre était bien "ne rien lâcher". Thibault, qui est ouvrier dans l'Indre, l'a bien compris : pour ce militant CGT pas question de perdre ce bras de fer avec le gouvernement "d'un côté, il y a eux (le gouvernement, ndlr) qui veulent continuer leur projet et de l'autre, il y a nous qui ne voulons pas de cette réforme qui tend vers la capitalisation du système de retraites. On continuera de manifester jusqu'au retrait."  

Une confiance perdue 

Malgré les annonces du gouvernement qui se veulent rassurantes, le message ne convainc pas Pierel, enseignante et adhérente à la FSU. Selon elle, le projet de réforme "est trop flou, trop vague, tout ce que je retiens c'est qu'il s'agit plus d'une réforme contre les retraites qu'une réforme des retraites !"

Afin de montrer leur opposition au projet, les manifestants ont apposé des autocollants sur la vitrine de la permanence du député LREM François Jolivet.

Pour beaucoup de manifestants présents, la réforme des retraites voulue par l'exécutif est injuste. "La coupe est pleine", tonne Daniel, un retraité castelroussin qui a pourtant cru un temps au discours du président Emmanuel Macron : "il avait un boulevard devant lui, il incarnait l'espérance ! Mais aujourd'hui il est en dessous de tout."  

Pour ne pas relâcher la pression de nouvelles journées d'actions sont prévues  les 14, 15 et 16 janvier prochains. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu