Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réforme des retraites : une centaine d'opposants défilent dans la zone industrielle nord d'Amiens

-
Par , France Bleu Picardie

Une nouvelle manifestation contre la réforme des retraites a eu lieu ce mercredi matin à Amiens. Pour la première fois depuis le début de la mobilisation, le rassemblement principal n'était pas organisé en centre-ville, mais dans la zone industrielle nord.

Les manifestants ont notamment défilé sur l'avenue Roger Dumoulin
Les manifestants ont notamment défilé sur l'avenue Roger Dumoulin © Radio France - Claudia Calmel

Ils recherchent de nouveaux modes d’action et de nouveaux territoires. Des opposants à la réforme des retraites ont défilé, ce mercredi 30 janvier au matin, dans la zone industrielle d’Amiens nord. Des militants CGT se sont retrouvés dès 5h30 du matin pour distribuer des tracts au niveau du rond-point de "l’Oncle Sam".

Ils ont été rejoints en milieu de matinée par d’autres manifestants pour un rassemblement "délocalisé" : pour la première fois depuis le début de la fronde contre le futur système de retraites par points, le cortège principal n’a pas sillonné le centre-ville. Un symbole pour Kévin Crépin, le secrétaire départemental de la CGT de la Somme : "On a fait le choix d’aller dans l’endroit qui est pour nous le poumon économique d’Amiens. Le lieu où se cristallise le pouvoir économique local. Pour faire reculer le gouvernement, il faut le taper au portefeuille et bloquer l’économie. Nous appelons donc à la grève dans les entreprises."

L’objectif de ce rassemblement à la zone industrielle d’Amiens était aussi de tenter de rallier des salariés du privé, parfois peu nombreux dans les cortèges depuis le 5 décembre. Ce que regrette François, salarié de Procter et Gamble, et affilié au syndicat Force Ouvrière : "La zone industrielle représente vraiment le capital et la production de richesses. C’est là qu’on devrait être à chaque fois qu’on manifeste. Mais c’est beaucoup plus difficile de mobiliser dans le privé : les salariés ont peur des répercussions que la grève pourrait avoir sur leurs primes ou leur avancement de carrière. Cette réforme est néfaste pour tout le monde : si les gens n’en n’ont pas conscience, il ne faudra pas qu’ils viennent se plaindre quand il sera trop tard."

François, salarié de Procter et Gamble en grève contre la réforme
François, salarié de Procter et Gamble en grève contre la réforme © Radio France - Claudia Calmel

Avant le début du défilé, des manifestantes ont organisé un "flashmob", une mobilisation éclair, pour dénoncer les répercussions que la réforme pourrait avoir pour les femmes. Elles ont dansé sur le titre "À cause de Macron", parodie militante de la chanson "À cause des garçons".

Il y aussi eu une manifestation à Abbeville, ce mercredi après-midi : elle a réuni 100 personnes. 

Une nouvelle mobilisation contre la réforme est prévue ce jeudi : une retraite aux flambeaux qui partira à 17h30 de la Maison de la Culture d'Amiens pour rejoindre la gare.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess