Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Économie – Social

RÉTRO - Les sept bonnes nouvelles économiques de l'année 2015 en Sarthe

vendredi 25 décembre 2015 à 18:00 Par Typhaine Morin et Julie Le Duff, France Bleu Maine

L'année 2015 n'a pas été que difficile dans l'actualité. La Sarthe a connu quelques bonnes nouvelles et notamment économiques. Voici notre palmarès des sept bonnes nouvelles économique en Sarthe cette année.

Les bonnes nouvelles économiques en Sarthe
Les bonnes nouvelles économiques en Sarthe © Fotolia

1 | De la laine 100% made in France produite en Sarthe

Charlotte et David Guyon, agriculteurs à Chaufour-Notre-Dame, près du Mans, vont pouvoir acheter un troupeau de brebis anglaises grâce au financement participatif. La générosité de plus de 150 donateurs a permis de récolter plus de 6.000 euros. Première production de laine espérée au printemps.

David Guyon est agriculteur à Chaufour-Notre-Dame, près du Mans - Radio France
David Guyon est agriculteur à Chaufour-Notre-Dame, près du Mans © Radio France - Bertrand Hochet

LIRE ►► De la laine "made in France" bientôt produite près du Mans

2 | À La Flèche, l'entreprise MTF mise sur les seniors

Alors que le chômage des plus de 50 ans ne cesse d'augmenter (+ 10 % en Sarthe sur an), l'entreprise fléchoise MTF, spécialisée dans la tuyauterie et la chaudronnerie, a décidé d'aller à contre-courant. En moins d'un an, elle vient d'embaucher trois seniors. Le patron de cette PME assume sa stratégie d'embauche : il apprécie le savoir-faire de Guy, tuyauteur de 58 ans, de Philippe, chef de chantier de 53 ans, et de Maryline, secrétaire-comptable de 56 ans. Ces trois salariés transmettent aussi leur sagesse, leur expérience, et leur amour du travail bien fait. 

Wilfried Baudard, patron de l'entreprise MTF - Radio France
Wilfried Baudard, patron de l'entreprise MTF © Radio France - Ruddy Guilmin

LIRE ►► À La Flèche, cette entreprise mise sur les seniors

3 | Les premières embauches depuis 11 ans chez Renault Le Mans

Il n’y avait plus eu d’embauche en contrat à durée indéterminée depuis 2004 à l’usine Renault ACI du Mans. Et cette année, le spécialiste des châssis a lancé une campagne de 48 recrutements. Une embellie pour l'emploi après des années de suppressions de postes, souvent compensées par de l'intérim. 

Gildas Delaunay, nouvel embauché chez Renault au Mans - Radio France
Gildas Delaunay, nouvel embauché chez Renault au Mans © Radio France - Alexandre Chassignon

LIRE ►► Renault lance une campagne de recrutement au Mans

4 | La mobilisation des salariés de FPEE contre le licenciement de leurs patrons

En février, le fabricant de fenêtres FPEE a traversé une grève pas comme les autres. Employés et clients s'étaient opposés au licenciement de la PDG et du fondateur par des fonds d'investissement. Ils avaient fait grève pendant trois jours et leur mouvement avait été largement relayés et notamment par des responsables politiques sarthois. Finalement, le fonds d'investissement avait fini par céder et aujourd'hui, l'entreprise de 650 salariés, dont 450 à Brûlon, se prépare à investir de nouveau. 

Marc Ettienne, le fondateur de l'entreprise FPEE, à Brûlon - Radio France
Marc Ettienne, le fondateur de l'entreprise FPEE, à Brûlon © Radio France - Alexandre Chassignon

LIRE ►► Six mois après la grève, FPEE a repris son destin en mains

5 | L’usine Gastronome de Luché-Pringé sauvée in extremis par le groupe Casino

Alors que l’usine sarthoise du groupe volailler semblait condamnée, la solution a surgi au dernier jour d’activité du site, fin avril : le groupe de distribution Casino a racheté l’usine et repris la quasi-totalité des 165 emplois. Le travail a repris début décembre, après près de six mois de travaux. Cadres et salariés ont pu entrer au capital de l'entreprise. 

L'usine Gastronome de Luché Pringé ne va finalement pas fermer - Maxppp
L'usine Gastronome de Luché Pringé ne va finalement pas fermer © Maxppp

LIRE ►► Le site sarthois de Gastronome sauvé par Casino

6 | La réouverture du Grand Hôtel de Château-du-Loir

L’établissement castélorien a rouvert ses portes début mars, grâce à deux enfants du pays. Véritable institution locale, le Grand Hôtel était fermé depuis trois ans. Avec sept salariés, les deux associés, David Gasior et Jonathan Valsaint, peuvent servir jusqu'à 60 couverts par jour. Le Grand Hôtel avait fait les gros titres en 2014, quand un couple d'escrocs avait tenté de faire croire à une reprise avant de se volatiliser.

Le Grand Hôtel de Château-du-Loir - Radio France
Le Grand Hôtel de Château-du-Loir © Radio France - Julien Jean

LIRE ►► Le Grand Hôtel rouvre ses portes

7 | 32 jeunes Sarthois retrouvent du travail grâce à une entreprise américaine

Ils ont bénéficié d'un programme de retour à l'emploi financé par la fondation Alcoa. Ce groupe américain, spécialisé dans la fabrication de pièces pour l'automobile ou l'aéronautique, possède une usine à Saint-Cosmes-en-Varais, près de Mamers. Il a investi 125.000 dollars, soit 90.000 euros, pour aider ces jeunes à retrouver le chemin de l'emploi. Selon la mission locale, 1.400 jeunes restent sans emploi dans le nord Sarthe. Pourtant, le travail ne manque pas, notamment dans le secteur de l'industrie. Un millier d'emplois devraient être créés d'ici cinq ans dans les 400 entreprises industrielles de la Sarthe.

Joeffrey et Jonathan ont trouvé un travail ou une formation - Radio France
Joeffrey et Jonathan ont trouvé un travail ou une formation © Radio France - Yann Lastennet

LIRE ►► Grâce à une entreprise américaine, 32 jeunes sarthois retrouvent du travail