Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"On retrouve nos habitués et ça fait plaisir" : la bonne reprise du foot en salle à Moulins-lès-Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Après trois mois d'arrêt, le football reprend ses droits. La pratique des sports collectifs est autorisée depuis ce lundi 22 juin. Mais pour certains clubs amateurs, à quoi bon reprendre à quelques jours de la trêve ? Heureusement, pour les mordus mosellans, il reste le foot en salle.

Les terrains de foot du Five de Moulins-lès-Metz sont de nouveau accessibles depuis ce lundi 22 juin, et c'est complet tous les soirs
Les terrains de foot du Five de Moulins-lès-Metz sont de nouveau accessibles depuis ce lundi 22 juin, et c'est complet tous les soirs © Radio France - Lucas Valdenaire

Les passionnés en avaient des fourmis dans les jambes. Après trois mois d'arrêt total, ça y est : les footballeurs amateurs peuvent remettre leur maillot préféré. La pratique des sports collectifs est de nouveau autorisée depuis ce lundi 22 juin, dans le respect des règles sanitaires. 

Pour autant, certains clubs amateurs renoncent à reprendre les entraînements : à quoi bon mettre en place tout un protocole sanitaire pour quelques jours de sport avant la trêve estivale ? Heureusement, pour ceux qui n'en peuvent plus d'attendre et qui refusent de laisser les crampons au fond du sac pendant tout l'été, il y a toujours le foot en salle

Au Five de Moulins-lès-Metz, vaste complexe de foot à cinq contre cinq, les terrains sont, eux aussi, accessibles depuis lundi dernier. Et c'est complet tous les soirs. "Ah c'est top, lâche Karim après une reprise de volée dans le petit filet. Pour reprendre, bien transpirer, se remettre dans le bain, franchement, c'est top !"

Après trois mois sans ballon, mieux vaut éviter d'y aller trop fort dès la reprise. "Hier, on a déjà eu quelques demandes de glaçons pour les chevilles ou les genoux, raconte Baptiste Wolf, le responsable opérationnel. Mieux vaut y aller doucement, on s'échauffe tranquille." 

Respecter les règles du jeu

Éviter les chocs, les accidents, mais pas seulement. Désormais, tout est fait pour éviter les contaminations. "Aucune porte n'est fermée, donc on n'a pas à toucher les poignées. Il y a du gel hydro-alcoolique partout. On privilégie le paiement sans contact, les chasubles sont interdits, et on désinfecte le ballon après chaque match. On a aussi une douche sur deux avec du fléchage pour les vestiaires. Que chacun se tienne à un mètre de distance," explique le salarié.

"C'est à nous de faire les efforts, de porter les masques quand il faut, ajoute Grégory, dans les cages. Il faut prendre ses précautions et respecter les gestes barrières. C'est important de reprendre d'un point de vue social. Il faut vivre. C'est bon pour la tête."

"Faire marcher le business"

"Il faut aussi faire marcher le business, les commerces ont beaucoup souffert, poursuit le gardien au maillot italien. Là, on fait l'effort, on paie peut-être mais au moins on a un certain confort."

Pour réserver un terrain pendant une heure en soirée, comptez 90 euros, soit 9 euros par personnes pour un véritable cinq contre cinq. Depuis le déconfinement, les tarifs n'ont pas augmenté.

"Les joueurs sont très contents de revenir, ils avaient tous hâte, on a énormément de réservations. On retrouve nos habitués, ceux qui reprennent leur bière en fin de séance. Ça fait plaisir. Après trois mois, il y avait un manque, c'est clair," conclut Baptiste Wolf.

En France, on compte 40 complexes franchisés "Five", pour un total de 250 salariés. Au niveau national, la direction estime que les pertes liées à la crise sanitaire dépassent les 30% du chiffre d'affaires annuel.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu