Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Réunion de crise sur la pénurie de composants électroniques qui paralyse l'automobile

Les représentants de l'automobile et de la filière électronique seront reçus par les services de l'Etat ce mercredi 10 février pour une première réunion consacrée à la pénurie de puces électroniques qui perturbe la production des voitures dans les usines des constructeurs du monde entier.

La production automobile ralentit par manque de composants électroniques.
La production automobile ralentit par manque de composants électroniques. © Radio France - Rafaela Biry-Vicente

Une première réunion consacrée à la pénurie de puces électroniques en France se tiendra mercredi entre les représentants des filières automobiles et électroniques et ceux de l'Etat. 

Les usines des constructeurs automobiles au ralenti ou à l'arrêt

Les géants de l'automobile sont en manque de semi-conducteurs, ces composants électroniques qui ont envahi les voitures : ordinateur de bord, ABS, airbags, GPS, aide au stationnement, verrouillage des portes. La pénurie les oblige à réduire la production. En France, les usines de Stellantis (Peugeot, Citroën, DS, Opel, Fiat-Chrysler) sont restées à l'arrêt samedi à Rennes et Sochaux

Des sites européens de Renault ont également commencé à être affectés. Ford réduit la production de son pickup F-150. General Motors suspend trois usines, aux Etats-Unis, au Canada et au Mexique. En Chine, certains sites ont décidé de fermer jusqu'à 14 jours. En Allemagne, Volkswagen a interrompu en janvier des lignes de production, à Wolfsburg et à Emden. 

La pandémie en cause

La pandémie a provoqué une augmentation des besoins en puces électroniques. Les achats d'ordinateurs, téléviseurs, téléphones portables ainsi que du petit électroménager ont explosé. Tous ces appareils sont truffés de microprocesseurs. Le développement de la 5G, l'intelligence artificielle et de la voiture électrique accentuent la pénurie. La situation n'est pas inédite, en 1999, le boom de la téléphonie mobile avait déjà provoqué un manque de composants. 

L'automobile est particulièrement touchée en raison de son système d'approvisionnement à flux tendu. Au début de la crise, les constructeurs avaient réduit leurs commandes auprès des fabricants de puces essentiellement basés en Asie. Ces derniers se sont tournés vers d'autres secteurs. Il faudra des mois pour qu'ils ajustent à nouveau leur capacité de production vers l'automobile. Cette pénurie pourrait retarder la production de quelque 672.000 voitures au premier semestre, notamment en Chine et en Europe, a indiqué le cabinet IHS Markit.

Renforcer la production en Europe

Cette pénurie de composants électroniques est perçue comme un coup de semonce par les constructeurs et les gouvernements européens. Le boom de l'électronique n'est pas la seule cause. Elle remonte à 2019 lorsque les Etats-Unis ont engagé un bras de fer avec le producteur chinois de semi-conducteurs Huawei. Treize pays européens, dont l'Allemagne et la France, ont annoncé depuis qu'ils allaient s'unir dans ce domaine, alors que l'Europe ne représente encore que 10 % de la production. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess